Comment faire face aux réactions de l’entourage ?

Un divorce ou une séparation est un changement profond dans la vie de chaque membre du couple : votre famille, vos amis communs et vos proches vont réagir très différemment et ils vont parfois avoir du mal à faire face à ce bouleversement…Pour les divorcés, le sentiment de solitude se double alors d’une impression de trahison et d’abandon.  Pourtant,  en prenant un peu de recul,  vous vous apercevrez que cette période transitoire est aussi une formidable opportunité pour assumer vos choix et poursuivre votre vie en étant en harmonie avec vous-même.

Les réactions de l’entourage : la fuite, l’hostilité ou le soutien

L’annonce d’un divorce fait parfois l’effet d’une bombe qui va exploser le réseau relationnel que s’était forgé le couple.  Chacun va alors se croire obligé de choisir un camp, le plus souvent dicté par des affinités plutôt que par une démarche rationnelle : le motif du divorce et ses causes réelles importent finalement assez peu.

Mais assez vite, et parfois même pour éviter de se prononcer, nombre d’ « amis » préfèrent s’éloigner et prendre du recul face à ce qu’ils considèrent sans doute comme un échec. Véronique, 47 ans, se souvient : « Après mon divorce, j’étais très fragile psychologiquement. J’ai été vraiment déstabilisée par le vide que j’ai ressenti autour de moi : de nombreuses personnes ont cessé toute relation avec moi, ou m’évitaient, sans que j’arrive à savoir pourquoi. Jusqu’au jour où une de mes amies a aussi pris la décision de divorcer. J’ai alors assisté en tant que spectatrice à ce que j’avais pu vivre. Et j’ai compris : tous ceux qui viennent puiser de l’harmonie et de la joie auprès d’un couple heureux fuient ce qu’ils perçoivent comme un déséquilibre et un échec ».

Chez certains, la séparation du couple peut même déclencher des réactions agressives ou hostiles, surtout lorsque les amis, eux-mêmes en couple, traversent des difficultés amoureuses. Le rejet du couple divorcé est alors une stratégie d’évitement pour ne pas avoir à se confronter à ce qui pourrait peut-être aussi leur arriver. Caroline, 38 ans, se souvient : « Dans l’ensemble, ma famille m’a soutenu lors de mon divorce, même s’ils aimaient beaucoup mon ex-mari. Mais avec ma mère, cela a été catastrophique. Elle me reprochait sans cesse mon divorce, et elle avait des mots très durs. J’ai cru que nous allions finir par cesser de nous voir tant nos rapports devenaient impossibles. J’ai fini par comprendre qu’elle m’en voulait d’oser divorcer, alors qu’elle restait enfermée dans un mariage avec quelqu’un qu’elle n’aimait plus. Dans sa logique, puisqu’elle se sacrifiait, il fallait que je me sacrifie aussi… » De même, un couple est une entité unique, rassurante pour les autres couples : en redevenant célibataires, les divorcés et les séparés sont parfois perçus comme une menace, même inconsciemment.

Alors évidemment, le soutien inconditionnel de certains proches est vécu comme une bénédiction. Cependant, il faut être attentif à ne pas se laisser envahir par des « bons sentiments » excessifs. Ceux qui vont rajouter de l’eau au moulin des critiques envers votre ex-conjoint ou ceux qui essaient de vous réconcilier avec lui en prenant les enfants pour prétexte ne sont d’aucune aide effective. Vincent, 52 ans, témoigne : « Lors de ma séparation puis de mon divorce, un de mes meilleurs amis n’arrêtait pas de dénigrer Pauline, mon ex-épouse, avec une violence qui me surprenait parfois. Un peu comme s’il piétinait mon histoire d’amour. Sur le moment, cela a augmenté ma colère et ma rancœur contre Pauline, et notre divorce s’est vraiment mal passé. Maintenant, je me dis que tout cela aurait pu être évité si j’avais simplement accepté de tourner la page sans me laisser influencer… ».
Le divorce ou la séparation : s’affirmer dans sa nouvelle vie

Le cas de Vincent n’est pas isolé. Trop de divorcés oublient qu’une période de changement est un excellent moment pour prendre un nouveau départ et pour se construire une vie plus conforme à ses aspirations.

Avec votre cercle de proches et au-delà, il est donc essentiel  de commencer par exprimer clairement vos besoins, et de ne pas vous laisser envahir. Il est tout à fait possible de dire : « Je n’ai pas trop envie de parler de mon divorce pour l’instant, j’ai davantage envie de me changer les idées en sortant ou en ayant d’autres sujets de conversation ». Les conseils sont toujours bons à prendre, à condition qu’ils émanent de personnes de confiance, que vous aurez choisi.

De même, si vous remarquez une tension ou un malaise, il ne faut pas se renfermer sur soi-même mais libérer la parole.  Certaines personnes peuvent être perturbées par votre divorce, tout simplement parce qu’elles vous apprécient mais qu’elles apprécient aussi votre ex-conjoint. Dans ce cas-là, en parler et montrer votre indépendance finira par restaurer la confiance et la sérénité dans vos relations.

Nathalie Anjou

Tags : ,

20 réponses à “Comment faire face aux réactions de l’entourage ?”

  1. roselle dit :

    bonjour
    j’ai beaucoup aprécié votre commentaire,effectivement pour mon cas il se passe exactement ce que vous décvrivez à propos de la famille(parents surtout),elle a essayé de me monter contre mon exépouse &alors que nous nous étions séparés dans de bons termes.heureusement que ma belle-soeur et ma soeur m’ont pris à part et m’ont fait comprendre que sûrement personne n’est blanc et de vivre en bons termes, comme vous le disiez ,ce que nous faisons maintenant tout en essayant de refaire une autre vie de couple.
    merci cela m’a permis de mieux voir les choses des deux cotés

  2. DELIGNE dit :

    Je suis separé depuis 18 mois et en instance de Divorce. A part mes parents tout le monde autour de moi a disparu. Memes mes enfants . J e dois avouer que pour moi c est insupportable voir insurmontable. J en suis devenu a me recroqviller sur moi meme. Je ne cherche meme pas a me faire de nouveaux amis. J e nai pas envie de parler. Bref j ai l impression que je ne pourrais jamais remonter la pente.

  3. savy dit :

    bonjour, j’ai lu avec attention ce message, je ne suis pas encore divorcée, séparée depuis deux ans, celà est une dure épreuve pour moi cae je n’accepte pas cette séparation, effectivement tout le monde vous tourne le dos , la famille , les amis, mon mari est parti avec une autre femme alors bien sûr les gens ne le disent pas en face mais on sent bien ces choses là « c’est ta faute tu n’as pas su garder ton mari !!! » personne ne peut comprendre sauf celles qui sont passées par là,

  4. sandra dit :

    Moi aussi j’ai traversé ce problème. Mes parents me montent contre mon ex. mari. Ils se vengent à travers moi pour le mal qu’il a causé et le mal qu’il fait aux filles quand il me dénigre auprès d’elles.
    En plus ma famille et moi travaillons ensemble. Ce qui fait que de se voir tous les jours n’arrange pas les choses. Surtout pour essayer de refaire sa vie quand on se sent enfin libre après toutes ces épeuves. Je ne sais pas comment faire pour leur faire comprendre les choses afin qu’un semblant d’harmonie réside.

  5. MALUKI dit :

    effectivement, on se sent bien seul face à une séparation ou un divorce, surtout lorsque l’on est la personne trompée et laissée. Non seulement on perd son conjoint mais avec on perd des amis sur lesquels on croyait pouvoir compter en cas de coup dur !
    cela laisse un sentiment de grande injustice …. pour ma part, cela fait 4 ans que je suis divorcée, et j’ai encore beaucoup d’amertume envers certaines personnes. le temps du deuil, d’une vie aujourd hui révolue, est parfois long, mais je crois malgré tout que l’on peut rebondir. Il faut seulement laisser le temps au temps !

  6. francine dit :

    mon divorce c’est très mal passé ,j’ai découvert mes vrais amis j’ai renoué avec ma famille
    mes enfants ont été d’un grand soutien après 7ans de galère affective je recommence à vivre pour moi et je suis heureuse de m’être débarrassée d’un homme pervers narcissique
    qui m’a toujours culpabilisé mais cela a été très dur d’ouvrir les yeux car j’étais amoureuse et l’avais mis sur un pied d’est-ale mais maintenant je le voie tel qu’il est et je me sens bien

  7. oxilia dit :

    Séparée depuis plus de 6 ans , sans travail, je suis très seule . C’est vrai qu’il faut laisser du temps au temps , mais en même temps la vie est courte , que d’année perdu…..pas facile de remonter la pente quand on touche le fond ! On nous dit  » il suffit de taper du pied pour remonter  » mais quand on est épuisée moralement et physiquement on a plus la force de taper du pied…….

  8. isabelle dit :

    Comme Francine, j’étais mariée à un pervers narcissique. J’ai mis très longtemps à ouvrir les yeux car il me prouvait toujours par a+b qu’il avait raison. Il me faisait culpabiliser et voulait me faire devenir folle. Si j’éta

  9. SENECHAL dit :

    Moi comme Francine et Isabelle, voir + Isabelle il voulait me faire devenir folle pour récupérer ( comme il disait la baraque) pfff

  10. carmans dit :

    je suis dans le cas de tous ici, c’est mon mari qui a demander le divorce, j’ai du partir puisque j’habitais dans sa maison et marier sous le regime de la separation de bien, ce monsieur que je connaissais depuis l’age de 15ans j’en ai 55 ans marier seulement depuis 7ans a mon grand amour de jeunesse. Apres avoir refuser ce divorce, je me suis vu contrainte ( par les attestations de certains de nos amis en communs contre moi de me deffendre) donc depuis bientot 2ans on lave le linge salle, et comme beaucoup ici certains amis (es) on disparu, meme si pour certains ils sont a cote de chez moi. J’ai essayer d’organise des invitation pour certains, ils ont refuser sous divers pretextes, quand ils m’arrive de les croises dans le village ou je suis, ils disent bjr mais sans plus… C’EST CA L’AMITIEE!!!!! j’aimerais qu’on m’explique
    Mon mari m’a dit un jour ce n’es pas parceque j’ai demander le divorce que je ne t’aimes plus?????

  11. abdoulaye dit :

    La vie est t’un perpétuel defit à la mort l’etre humain est toujour perfectible quand on refuse cette perfectibilité la séparation est toujour imminante ma femme ma abandonnéé et je n’aimé qu’elle.

  12. damien dit :

    bonjour,

    vos diverses témoignages m’encourage dans ma démarche ,
    je pense de plus en plus à quittez celle qui partage encore ma vie, si je reste , c’est plus par peur de ne plus revoir mes enfants qu’autre chose,

    je ne ressent plus rien pour elle, nous sommes devenue deux étranges se méfiant l’un de l’autre avec des enfants au milieux, j’ai le sentiment que sans eux, je ne suis plus rien, ils sont le seule lien qui m’accroche a cette vie de fantôme.

    l’incroyable ressenti d’avoir gâcher ma vie en espérant ne pas gâcher la leur.

  13. oxilia dit :

    Damien, si vraiment rien ne va plus , entre ton épouse et toi , je me permet de te conseiller , d’en discuter avec elle. Si plus rien n’est possible , si vous n’avez plus de sentiments l’un envers l’autre , alors séparer vous d’un commun accord sans déchirement.. Quand cela est possible , c’est beaucoup mieux pour toi , pour elle , et surtout pour vos enfants. Tu dit avoir peur de ne plus les voir , il ni a aucune raison a cela. Si vous ne trouver pas un accord ensemble pour les visite , alors le juge fixera un droit de visite et d’hébergement . Quel age ont-ils ?
    Bon courage.

  14. anonyme17 dit :

    Je surfais pour faire des recherches et j’ai trouvé ce blog. Je lis l’article. Mes larmes coulent tant je m’y retrouve. Depuis que j’ai annoncé que je divorçais, mes amis ont disparu. Les proches, frères et soeurs, belles soeurs étaient pour le divorce mais une fois la décision prise, ils s’éloignent. Heureusement que mon père et ma cousine n’ont pas changé. Au meilleur, les amis passent un coup de fil pour demander des nouvelles des procédures. Pour les proches, on ne me demande pas à moi les nouvelles mais à mon père. Pourquoi? Est-ce que la divorcée est symbole d’échec? Est-ce une peur d’avoir à être mêlé à la justice? Est-ce le désir de fuir les obligations de soutien? Est-ce…?Est-ce…?

    Je ne comprends vraiment pas. Avant que je ne me décide, tout le monde me reprochait d’accepter la violence et l’irresponsabilté de mon mari (suis en instance). Tout le monde argumentait, offrait le soutien, les conseils, l’aide… ET PAF! d’un coup tous disparaissent.

    Bon courage à tous et à à toutes qui vivent leur calvaire dans la solitude

  15. rouge george dit :

    bonjour,
    que la vie est difficile et injuste. Je suis séparée depuis+ de 2ans, la vie devenait invivable, violence verbale+++,insultes,responsable de tout se qui se passait,harcèlement moral, une violence verbale et quelquefois physique entre mon mari et le fils le plus agé,un mari avec des tendances paranoiaque bref il fallait arreter tout çà!! une seule issue , la séparation après avoir longuement réfléchis. Je lui soumis d’aller consulter une psychologue ou autres, mais il disait qu’il n’était pas malade et qu’il n’avait pas besoin de personne. Je suis donc partie, pas simple. Ma famille n’accepte pas trop, ma mère se développe des maladies par rapport à celà, mes frères et soeurs ne veulent soi disant pas prendre partis, mais leurs réactions me fais penser autrement. Au bout d’un an et demi j’ai rencontrer un homme charmant,très respectueux et avec bcp de qualitées. Mais depuis bcp de difficultées avec ma famille, il ne me disent pas mais ils n’acceptent pas, que faire? j’ai une soeur qui est mari à un frère de mon ex mari, pas simple non plus!bcp de problèmes de couple aussi . Quad j’ai annoncé à ma soeur que j’avais rencontrer quelqu’un je lui avais spésifier qu’il ne fallait pas le dire à son mari, mais elle n’a pas pu garder le secret et il est allé le dire à mon ex. Ducoup conflits ++ encore que faire je n’en peux plus aider moi aider moi!!!! mon fils ainé n’accepte pas non plus ma liaison s’il vous plait quelqu’unpeut il m’aider!!!

  16. Geo dit :

    …Après 15 ans de concubinage, dont 13 heureux= je croyais en lui … j’étais chez lui; je payais tout, par moitié, et j’ai du quitter le logement= il me trompait depuis près de 18 mois avec quelqu’un que je connaissais …Il ne me l’a jamais dit, je l’ai constaté !
    Les 6 derniers mois, il faisait chambre à part …et ne me disait presque plus rien, j’ai tenté de faire le « dos rond », en vain ! J’aurais du crever l’abcès plus vite….
    A sa demande réitérée, je suis partie « en y laissant des plumes », je fais désormais « ce que je veux », mais je regrette la vie sociale que nous avions, la vie de famille et la présence d’un être aimé ! çà donnait du sens à ma Vie….
    J’ai du mal à penser que je pourrai faire confiance à quelqu’un d’autre…
    Quand je pense à ses qualités, je me dis que je ne les retrouverai pas ailleurs,
    = et puis si c’est encore pour me faire plaquer !!
    = Mieux vaut être seule que mal accompagnée !
    Et pourtant je pense encore à lui parfois !… Je suis un peu idiote, bientôt 7 ans que je souffre … çà va mieux quand même, je peux l’écrire …
    Il n’était pas que = cet homme réduit aux conneries des derniers mois !
    Je l’ai aimé = avec ses qualités et ses défauts !
    Je ne suis pas sûre qu’il soit si « heureux » à présent ? C’est son problème …
    = à moi d’apprendre à tourner la page !
    Bonnes fêtes à tous …moi je n’ai rien de prévu…Salut !

  17. anonyme 33 dit :

    Bonjour,

    J’ai lu vos commentaires parce que je veux savoir ce que je vais connaître très bientôt du fait que mon couple ne fonctionne plus du tout ; nous sommes malheureux tous les deux malgré que nous nous aimions depuis plus de 26 ans… mais notre vie a évoluée et les choix faits au début de notre vie à deux me concernant m’ont projetée dans une impasse aujourd’hui ; je n’existe pas socialement malgré mes efforts pour m’insérer professionnellement (reprise de mes études durant 8 années mais j’ai 46 ans et le marché de l’emploi est sans pitié….), j’ai fait beaucoup de bénévolat mais je me sens vide aujourd’hui car je n’ai pas d’activité professionnelle et surtout mon mari est épuisé et n’a plus de temps ou d’énergie à consacrer à notre couple du fait qu’il s’est totalement
    donné à son boulot. Je l’ai régulièrement alerté depuis 3 ans sur mon sentiment de solitude et de tristesse. Il m’a répondu qu’il n’avait pas le choix et ce d’autant plus qu’il est le seul à rapporter de l’argent à la maison. Je trouve ça injuste et douloureux de me reprocher aujourd’hui de ne pas avoir d’activité professionnelle alors qu’il était le premier à me dire alors que j’attendais notre 2ème enfant il y a 20 ans de cela : « j’espère que tu vas te consacrer à ta famille et apporter à ton 2ème enfant autant d’attention et de temps qu’au 1er. Je trouve égoïste de ta part de travailler alors que je subviens à vos besoins et que tu pourrais penser à tes enfants…. »Quand mes enfants ont été à l’école, j’ai repris mes études afin d’avoir une qualification tout en m’occupant de ma famille et cela durant 8 ans. Mais je n’ai trouvé que des vacations par la suite et très peu mais rien de concret et durable. J’ai perdu confiance en moi au point de ne plus me sentir capable de travailler aujourd’hui car depuis 2004, personne n’a voulu me donner une chance de prouver ce que je valais alors que j’étais vraiment prêtez à m’investir et à apprendre encore si besoin ; d’ailleurs j’aime apprendre de nouvelles choses, relever des défis…. Mon mari semble penser que si je voulais vraiment… et je trouve ça cruel de me mettre au pied du mur maintenant (trouver un premier emploi à 46 ans) alors que j’aurais rêvé d’étudier puis commencer une activité quand j’avais 25 ou 26 ans… c’était plus facile pour démarrer un 1er emploi alors qu’aujourd’hui !!!! tout cela pour que vous compreniez comment notre vie s’est dégradée petit à petit au point que nous ne puissions plus vivre ensemble (disputes continuelles, violentes et exténuantes) ni même vivre tout
    simplement car j’ai plus d’une fois songé à mettre fin à mes jours mais je ne veux pas faire de peine à mon fils et mon père. Je ne sais plus quoi faire ni comment m’en sortir et où trouver la force de continuer, seule, sans travail, sans espoir…. J’espère ne pas vous avoir ennuyés car c’est la première fois que je me confie….
    Je vous souhaite une heureuse année à tous !

  18. brigitte dit :

    Bonjour,

    Divorcée à sa demande, sans emploi, 47 ans. Je vous remercie de me donner des conseils pour retrouver un emploi suite à divorce. J’ai cessé mon activité durant le mariage pour éduquer les enfants. Atroce de vivre ainsi : les journée sont atrocement longues ( en plus de la souffrance). MERCI

  19. Je vous encourage réellement à développer votre travail, c’est du bon travail.

  20. CORDEAU dit :

    Mon mari m’a quitté depuis le mois de mars 2013 après 47 ans de mariage, nous nous étendions bien, mais il est jaloux de notre dernier fils qui venait diner avec nous 3 jours par semaine, son travail étant prés de chez nous et il rentrait chez lui du vendredi au lundi matin. Sans rien dire, il a pris quelques affaires et a demandé le divorce sans m’en parler, bien sur je vais refuser mais j’ai l’appréhension de passer devant le juge des affaires familiales. De plus, il est allée habité à coté de chez lui sa caravane face à ses fenêtres et fait en sorte que nous sommes maintenant mes deux fils et moi fachés avec ma fille.

Laisser un commentaire