Recommencer sa vie sans refaire d’erreurs


Après un divorce ou une séparation, l’envie est souvent grande de déclarer que c’est le moment où jamais de recommencer sa vie. Pourtant, l’idée même de « refaire sa vie » ou de « repartir à zéro » est en soi une illusion, puisque le passé ne s’efface pas. La vie va se poursuivre, tout simplement. Chacun a malgré tout entre ses mains le pouvoir de lui donner une orientation différente. Il n’est sans doute pas possible d’éviter totalement de refaire des erreurs, mais autant profiter de cette expérience douloureuse pour ne pas refaire les mêmes.

Prendre son temps et dresser le bilan de ses erreurs

Pour pouvoir démarrer une autre tranche de vie, encore faut-il avoir réalisé le deuil de la relation passée. En réalité, la façon dont une séparation survient importe peu : qu’elle soit décidée d’un commun accord ou à l’initiative d’un seul, elle reste une situation de crise qui vient bouleverser chacun des deux ex-conjoints. A l’heure où un mariage sur trois se solde par un divorce (selon l’INED, l’Institut National d’Etudes Démographiques, ce chiffre est même d’un mariage sur deux dans les grandes villes), l’enjeu n’est pas seulement psychologique mais aussi matériel et tangible. De la recherche d’un nouvel appartement, parfois d’un travail, jusqu’à l’organisation de la garde des enfants, le divorce a des répercussions très concrètes qu’il va falloir apprivoiser lentement.

Se familiariser avec cette nouvelle réalité, évacuer ses blocages et renouer avec sa propre identité demande alors du temps, variable d’un individu à l’autre. En la matière, il n’y a jamais de « norme ». Les émotions vont se bousculer, allant du déni à la tristesse, en passant par la colère. Parfois, elles s’entremêlent, semblent disparaître pour ressurgir avec la même force à l’occasion d’un doute ou d’une déception.

Il n’y a pas de recette miracle pour franchir ce cap, chacun avançant à son propre rythme. Se laisser la possibilité de prendre du recul est une étape indispensable pour parvenir à un équilibre. Il ne s’agit pas de dresser simplement un constat d’échec du couple, mais d’en déceler les raisons cachées. Quelles ont été les causes profondes qui ont abouti à la séparation ? Il n’est pas rare que les disputes ou le manque de communication du couple ne soient que la partie apparente d’un mal-être ou de frustrations enfouies. Il arrive notamment que l’époux qui a sacrifié sa carrière pour privilégier l’éducation des enfants vive mal cette relation de dépendance financière et finisse par la reprocher, même inconsciemment, à son conjoint. Les conflits qui éclatent sur des sujets quotidiens ne sont alors que le révélateur d’une fracture au sein du couple.

Pour se projeter avec sérénité dans l’avenir, et peut-être renouer avec le plaisir de la vie à deux, il faut alors partir sur des bases plus saines, en ayant déterminé au préalable ses souhaits, ses besoins, et ses aspirations.

Accepter le changement et s’ouvrir aux autres

Une rupture implique nécessairement une période transitoire pendant laquelle il va falloir se réapproprier son nouveau « soi » : l’environnement relationnel se transforme, et avec lui, la perception de sa propre identité. Plutôt que de sombrer dans le ressentiment, il est alors important d’accepter les évènements comme étant les étapes nécessaires de sa propre transformation. Quitte à se faire accompagner par un psychologue pour arriver à envisager l’avenir et pouvoir exprimer à haute voix son état émotionnel.

L’essentiel reste de briser le cercle de la solitude qui entretient un processus de pensées négatives et dévastatrices. En effet, face à la perte d’un statut social préétabli, le premier réflexe instinctif est souvent de se replier sur soi-même pour éviter de se confronter au regard des autres. Mais cette peur du contact extérieur est avant tout liée au trouble émotionnel qui suit la séparation. La crainte de n’être pas assez intéressant, de ne pas pouvoir être aimé pour soi-même finit par déclencher de véritables inhibitions. Cependant, c’est au contraire en s’ouvrant à de nouvelles amitiés et en multipliant les activités que la personnalité du divorcé pourra pleinement s’épanouir. Retrouver le plaisir simple du partage et savourer l’instant présent sont des moteurs fabuleux pour raviver la confiance et l’estime de soi.

Pour ne pas refaire les mêmes erreurs, il faut ainsi être capable de s’aimer et d’assimiler les leçons de son passé afin de mieux s’en libérer. En balayant les illusions et les mirages qui ont empoisonné une première union, chacun se donne les moyens de s’investir sereinement dans une nouvelle vie de couple. Tout simplement car pour accueillir une autre individualité, il faut aimer et connaître la sienne, dans tous ses paradoxes et ses apparentes contradictions. Oser se présenter tel que l’on est, sans faux-semblants et sans jouer un rôle, a en effet une vertu capitale : les autres vont aiment pour vous-même.

Nathalie Anjou

Tags : ,

36 réponses à “Recommencer sa vie sans refaire d’erreurs”

  1. Marquant Micheline dit :

    ce texte est totalement vrai il exprime le ressenti des divorcés, je suis tout à fait dans ce cas là, et j’essaie de me reconstruire.

    je crois que le contenu de votre texte va beaucoup m’aider.

    merci à vous.

  2. Lionel dit :

    Très bon texte! Seule remarque sur le fait de ne pas refaire les mêmes erreurs : Avons nous fait des erreurs si oui lesquelles? A mon sens beaucoup de personne veulent réagir à 180 degré pour être sûr de ne pas refaire les mêmes erreurs et puis on fini par s’interdire d’être heureux pour être sûr de ne pas se tromper (lol).
    Vaste de débat que refaire sa vie, mais effectivement le temps passe et ne s’arrête pas et on aperçois qu’on ne refait pas sa vie , on la continue, tout simplement.
    Autre question que je me pose sur la quête du bonheur: Quel projet peut on proposer à l’autre si ce n’est que d’être heureux ensembles, mais est ce qu’on s’en donne les moyens? La réponse est peut être cachée au plus profond de nous, seul endroit ou on risque de ne jamais la trouver…
    Lionel, naufragé de l’Amour.

  3. Claude dit :

    tout à fait d’accord avec Lionnel… d’autant que je crois fermement que « la » rencontre c’est la rencontre de deux inconscients » (en termes psychanalytiques) et qu’à partir de là, la rupture ou la continuité ne nous appartient plus sauf si effectivement on va voir un peu plus loin ce qui n’a pas… ou trop bien … fonctionné
    Claude, au féminin

  4. Marie dit :

    Quelques mots d’espoir
    (26 ans de vie de couple)
    La rupture est une période très difficile mais il y a toujours un après….
    Entre les deux il est nécessaire de se retrouver, de reprendre confiance en soi, de se rassurer sur sa capacité à séduire de nouveau un autre homme eh oui !!!., d’évacuer toutes ces frustrations ressenties au fil du temps.
    Et puis, un jour on tourne la page parce que l’envie de profiter de la vie reprend le dessus, d’aller vers les autres, de faire des rencontres, des projets, de faire des sorties etc…et la vie continue….
    Aujourd’hui j’en suis là avec une joie de vivre retrouvée, et puis j’ai décidé que pour moi 2011 serait mon année, une année de grands changements et pourquoi pas faire une belle rencontre donc j’y travaille..LOL !!!!
    Amicalement
    Marie
    .

  5. josya13 dit :

    Refaire sa vie sans se culpabilisé car en général l’autre moitié qu’on avait élu a autant si plus à se reprocher.
    Lorsque celui-ci vous a trahi sans en avoir eu la franchise de vous le dire et, encore plus, quand cela est mascarade depuis bien des années.

    Parfois, il manque du courage pour casser cet enfer dû à un manque de santé et aux enfants pour les garder jusqu’à leurs études et bien d’autres soucis rencontrés avec sans aide réelle d’un concubin immature pour assumer un foyer encore pire seulement pour se faire entretenir.
    Ceux-ci ont pris leur chemin après les études et d’autres s’assume bien que mal par le traumatise d’un couple bancale tant que mal car je suis en invalidité et j’ai mon dernier de 23 sans qui a repris ces études grâce à sa belle famille de sa fiancée.

    Déserté après trois mois de silence et subitement, il revient pour essayer de réparer quoi ?.

    Alors, refaite vore vie sans vous tromper de numéro.

  6. Willy Moussa dit :

    Bonjour, je suis très content de vous lire ce matin parce que mon amie m’a parlé hier soir de ce sujet de séparation avec son copin après un bon moment de vie ensemble pendant une longue période, alors je suis bien édifié maintenant pour prodigué des bons conseils à celle-là, vraiment merçi de votre part.

  7. pierre dit :

    bonjour à tous ceux qui ont ressenti un profond soulagement comme moi (bien sûr sans guérison) en lisant ces quelques phrases de Nathalie très explicites.
    je crois aussi que l’on ne refait pas sa vie de couple .la vie elle- même est une continuité sans fin dans le bien ou le mal.
    on essaie d’assumer plus ou moins bien notre bien vivre avec notre nouveau partenaire

  8. Mahi dit :

    Il ya une chose trés importante dans la vie conjugale qui se termine par le divorce c’est malheuresement les mensonges on cache des chose importante pour la survie du couple avant le mariage aprés le mariage ca comence a apparatraitre est c’est çà qui ditruisent le mariage dans ce ca il deux cas de figure soi le divorce soi la vie malheurese.

  9. Josiane dit :

    Vivre après une séparation c’est vivre dans un autre monde…. on ne peut pas le nier, entre l’étourdissement qu’on recherche au début de la séparation et la réalité qui resurgit quand on remet les pieds sur terre, il y a déjà quelques années de passées, des années perdues à chercher tout et n’importe quoi …..
    et un matin on se réveille il est déjà tard, très tard, on regarde la seule présence en face de soi LA SOLITUDE…..
    Elle se lève avec nous, se couche avec nous, elle nous suit dans la rue, parmi la foule, à l’autre bout de la terre, elle rentre avec nous à la maison, se reflète dans le miroir de la salle de bain le matin, se blottit dans notre lit le soir….elle nous etouffe et nous empêche de vivre !!!
    Et si elle sent qu’on lui echappe à travers les quelques bons moments qui se présentent, elle revient en force avec son armée de doutes, de questions, d’hésitations ….et elle ressort encore victorieuse jusqu’à sa prochaine attaque.
    Pour ne plus en souffrir il faut essayer de l’AIMER….

  10. Roval78 dit :

    Bonjour,
    vous parlez d’erreurs? Après 23 ans de mariage, de quelles erreurs parlez vous? Il n’y a pas eu d’erreurs, c’est la vie qui sépare à ce niveau, tout simplement…

  11. Patricia dit :

    « Il arrive notamment que l’époux qui a sacrifié sa carrière pour privilégier l’éducation des enfants vive mal cette relation de dépendance financière et finisse par la reprocher, même inconsciemment, à son conjoint. »
    Dommage de stigmatiser encore les femmes !

  12. JOHNFOX dit :

    Bonjour Nathalie,
    Effectivement je me suis reconnu dans ce texte qui résume bien ce qu’à était ma vie et je suis d accord aussi avec Lionel ,le tout n’est pas d’accepter ces erreurs car moi aussi dans mon cas j’aimerais bien savoir lesquelles j’aurais pu commettre après 17 ans de vie commune ? he oui j’ai eu beau chercher durant ces 10 ans de séparation je n’ai tjrs pas de réponse car que peux t-on reprocher a un père qui a élevé éduqué ces 5 enfants en se préoccupant de leur bien être de leurs avenir et de sa compagne durant ces 17 ans de vie communes .
    Je l’aimais et j’imagine qu’elle aussi ? sinon pourquoi vivre aussi longtemps ensemble avec 5 enfants ?
    Et non je ne l’ai jamais trompée et a ce que je sache elle non plus ,alors quoi ?
    j’avais un travail certes assez dur mais qui me rapporter de quoi vivre aisément ,je ne sortais jamais dans les bistrots car je ne bois pas et je ne fume pas non plus ……Wahouuu quel homme me direz vous ….(sans prétentions aucune ..) ;Mais comme certaine femme que j’ai connu par la suite en expliquant ce qu’à était ma vie (sans doute à tord et avec naïveté , c’est tout simplement parce que je suis honnête car je n’aime pas les mensonges car de toute façon tôt ou tard tout ce sait n’est ce pas ?) .une seule et unique question demeure : <> He bien comme je l’ai dit plus haut je suis tout simplement un homme honnête et cette honnêteté m’a valu quelque histoires rocambolesque avec certaines d entre elles je l’avoue car elles ne m ont jamais cru a tord ……..Mais j’y pense (rire) c était toutes des femmes divorcées ceci explique peut être cela ? Et non je ne cherchais pas spécialement ce style de femmes juste le hasard )….Enfin bon , année 2009 j ai 44 ans et je fait ce bilan sur ma vie(comme nous le faisons tous à un moment ou un autre ) et je prends cette décision (non puéril car réfléchie ) de prendre un avion et de m’envoler pour le JAPON .
    Et donc fin décembre 2009,je monte dans cette avion qui m’emmène vers le pays du soleil LEVANT ……
    Pour la petite histoire je précise que c était mon premier VOL en avion .
    Et depuis je vis avec ma nouvelle compagne Japonaise qui m’aime pour ce que je suis ,ce que je vaux etc….. C est sans doute cela que je cherchais et sans même le savoir ??
    La reconnaissance de l’autre et sans même m’en rendre compte .
    Conclusion dans la vie tout est possible ,il faut simplement y croire surtout après avoir tout perdu en FRANCE ;Mais je dis vraiment tout perdu . Ça c’est ce que j’appelle recommencer a ZÉRO .LOL
    Je pourrais passer des heures et des heures à vous donner des détails ;Mais finalement je pense pouvoir écrire un livre ……..J’ai bcps de temps devant moi maintenant
    Domo Arigato Gasaimasu ,Merci de m’avoir lu et merci encore pour ce texte Nathalie
    Bonne continuation .
    L exilé JOHNFOX ;-) .

  13. kreiter dit :

    Assez complet, en effet, mais en même temps assez tourné vers le fait d’être abandonné par l’autre. Mon expérience amoureuse est constituée de plusieurs cas de figure, l’ababdon en effet, mais j’ai aussi quitté pour ne plus vivre certaines choses, mais cette séparation était aussi dans la douleur… Mais il est vrai que nous cumulons des erreurs et nous ne savons pas qu’elles en sont. Comment faire pour savoir ce qui est une erreur ou ce qui n’en est pas? Est ce qu’aimer n’en est pas déjà une? Amour et souvent associé voire confondu avec Passion, et dès lors qu’il y a passion il ya douleur derrière et donc erreur mais comment résister à la passion. Aimer quelqu’un pour ne pas être seul est fondamentalement une erreur aussi… Mais comme dit le texte, il faut accepter ce nouveau statut social que nous avons après la séparation, et si ce statut c’est dêtre seul acceptons le. est ce que vivre à deux est une fin en soi ? je ne crois pas, je crois plutôt que c’est un schéma que l’on se construit, donné par nos parents ou notre entourage et que la Société accepte mieux un couple que des gens seuls, mais je crois très honnêtement que le statut de personne seul est un véritable statut et qu’il est presque plus « normal » qu’une vie à deux grotesque. Certes les autres vous aime vous pour se que vous etes et non pas votre statut social, si c’est le cas la séparation se charge d’écrémer les bons et les mauvais amis, mais je crois une chose, c’est qu’apres la séparation, il faut s’appendre à s’aimer soi-même et là peut être les autres vous aimerons, mais ce n’est pas dit et plus important, car vous, vous aimerez.
    Philippe

  14. VERONIQUE dit :

    Votre texte m’a beaucoup plu. J’ai aimé aussi la réponse de Lionel.
    Pour refaire sa vie, il faut s’en donner les moyens car le hasard n’est pas vraiment au rendez-vous dans la vie trépidente que nous avons. Mais quels moyens avons nous ? Les sites : pure illusion je pense, même si certains y trouvent ce qu’ils cherchent. Proposer à l’autre un projet, si l’on est naturel, vraiVéronique et authentique, devrait se faire naturellement suivant la personnalité de chacun. Encore faut-il être devant « l’autre ».
    Véronique

  15. Martine dit :

    Je trouve votre texte rempli de vérités mais divorcée depuis 9 ans, je suis tout simplement d’accord avec Lionel…dur de refaire sa vie, on la continue tout simplement…car tellement peu de refaire les mêmes erreurs, lesquelles on n’en sait rien mais c’est ainsi pour beaucoup de divorcés ! Je me suis reconstruite mais je n’ai toujours pas refait ma vie…
    Martine

  16. gerard dit :

    vaste débat il n’empèche c’est destructeur

  17. Solo dit :

    Tout à fait d’accord avec l’idée qu’il est nécessaire de sortir, d’avoir des activités à l’extérieur pour ne pas se replier sur soi-même.

    Même si durant ces activités, on ne rencontre pas « la » personne qui pourra vivre en notre compagnie, les nouvelles rencontres nous aident à dépaser le cap de la rupture et de son lot de questions.

  18. henryka grochal dit :

    comme tout il y un deuil,qui peu etre fait par la peine, les sorties ,ou sombrer dans la deprime ou l ‘alcool,si je reponds en complement on peu y croire , a condition de ne pas remettre le passé au present,et savoir ce que l ‘on veut ?pas facille de savoir, mais vouloir comprendre l ‘autre pour commencer,est une bonne idée, si on pouvait tous recommencer es que cela serai différent?personne ne sait! la vie est un cadeau !ou le doute et le suspens,l ‘emotion nous donnent le bonheurs,a ceux et celles qui pensent qu il n ‘y pas de chemin du bonheur,en restant seul c’est la pire des puinuitions, alors dites vous j ‘ai encore du bonheurs autour de moi,il suffit juste de lui ouvrir le chemin qui meme a vs

  19. Isabelle dit :

    Je trouve ce texte très intéressant, il interpelle chacun de nous. Mais je pense qu’il ne s’agit pas de refaire sa vie mais de poursuivre son chemin, en tout cas sa quête. Ce qui veut dire qu’on peut abandonner l’autoroute et prendre des chemins de campagne ou l’inverse. Tout est possible à condition de se remettre en question, sans se perdre bien sûr. Je pense qu’il est utile de regarder son miroir… parfois son pire ennemi, c’est soi même comme son meilleur ami. Je n’ai pas su ou pu retrouver l’amour d’un homme mais je partage l’amour de mes enfants, de mes amis et je garde ce lien avec les autres. Je n’ai pas de haine, je suis pas indifférente à mon ex même si c’est dur de ne pas lui rentrer dedans. Je ne suis pas soumise à l’obligation de résultat… je vis. Isabelle

  20. Marie dit :

    Vous avez décrit presque mot pour mot ce que j’ai vie, mes peurs, mes souhaits…je ne suis pas seule à vivre ça en réalité.
    Je suis d’accord avec Lionel, comment savoir qu’els sont les erreurs afin de ne pas les refaire ? Dans mon cas, aucun explication était donné…sa m’était tombé sur la tête… comment savoir ce qu’il ne faut pas faire si nous ne sommes pas sure de pourquoi ? spécialement quand aucun explication était donné ?
    Oui je sais qu’il faut que j’ai tourne la page, oui je sais qu’il faut que la vie continue et que j’arrive à vivre le moment présent.
    Mais ce n’est pas si facile que ça pour certaines.

  21. Marie dit :

    En tout cas un très beaux texte qui donne de l’espoire.

  22. chris dit :

    très jolie texte qui exprime bien la triste réalité de la séparation , on essaie de se recontruire , et pour ma part je me suis plonger dans le travail,
    merci pour ce texte

  23. Marie dit :

    Vous avez décrit presque mot pour mot ce que j’ai vie, mes peurs, mes souhaits…je ne suis pas seule à vivre ça en réalité.
    Je suis d’accord avec Lionel, comment savoir qu’els sont les erreurs afin de ne pas les refaire ? Dans mon cas, aucun explication était donné…sa m’était tombé sur la tête… comment savoir ce qu’il ne faut pas faire si nous ne sommes pas sure de pourquoi ? spécialement quand aucun explication était donné ?
    Oui je sais qu’il faut que j’ai tourne la page, oui je sais qu’il faut que la vie continue et qui j’arrive à vivre le moment présent.
    Mais ce n’est pas si facile que ça pour certaines.

    Un très beau texte qui donne de l’espoir.

  24. Can dit :

    J’ai lu attentivement le texte de Nathalie et j’ose réagir, pour la première fois sur un blog, par manque de temps et peut-être aussi un petit peu par peur:

    Quand bien même 1 mariage sur 3 se termine en divorce, il reste que le mariage continue à plaire aux personnes qui s’aiment. Que ceux qui se marrient en pensant divorcer 5 ans plus tard me disent alors pourquoi ils se sont mariés…
    Quand bien même la situation de divorcé(e) n’étonne plus personne, cela ne signifie pas qu’il soit facile de tirer un trait.

    Ce que dit Nathalie est très vrai, mais intervient bien après des étapes intérieures inexplicables à moins de se lancer dans un essai de 500 pages – encore que le sujet serait loin d’être épuisé;
    Pour ma part, je ferai tout ce qui est conseillé j’en suis certaine: rebâtir mon relationnel, re-penser à soi, retrouver mon moi, accepter le changement qui s’opère, pour faire court, reprendre le dessus et continuer mon chemin de vie.

    Mais je voudrais aussi à ceux et celles qui traversent cette épreuve qu’on leur donne le droit de ne pas vouloir avancer, le droit de ressasser, le droit de se trouver tous les défauts du monde, le droit d’avoir mal, le droit de culpabiliser et le droit d’en vouloir au monde entier, le droit de ne pas savoir pourquoi si et pourquoi ça, mais aussi le droit de ne pas en parler comme celui de le crier à tout le monde, ou même le droit de se plaindre, leur donner aussi et surtout le droit de pleurer, le droit d’inertie , le droit de ne pas y arriver, le droit de regretter une situation, quelle qu’elle soit, car elle était connue, le droit d’avoir l’impression que le monde s’écroule, d’être seul au monde et d’avoir ce goût amer d’incompréhension générale. en bref, il faut accorder le droit de dire, quelle que soit la façon dont chacun peut l’exprimer: « Je soufre! »

  25. Didier dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec Josiane sur cette foutue solitude qui est étouffante, nous empêchant d’avancer, parce qu’on la combat, qu’on la fuit, ce qui fait que nous ne sommes pas, plus objectif, parce qu’avide de la vaincre et elle est donc mauvaise conseillère. Ahhhhhhhhh, l’aimer: dur dur d’essayer de l’apprivoiser!!

  26. GÄNG dit :

    Merci je découvrece texte à 23h29, il est toutce que je vis et je veux m’en sortir mais je n’y arrive pas,
    Je vais réfléchir à ce texte qui me donne ce courage. J’ai envie de revivre une situation à 2, c’était quandmême géniale. La solitude je ne l’apprivoise pas et je ne veux jamais la vivre longtemps…je n’ai qu’un an de divorce et j’aimerai correspondre avec Marie
    J’ai décidé de me reprendre un peu en main, un divorce un cancer c’est beaucoup! j’aime l’AUTRE et je veux ycroire, je suis trop naturelle, spontannée et ne pourrai pas réfléchir tout le temps…
    je vais photocopier ce texte, il est si vrai.

  27. fouquet dit :

    J’ai eu une très bonne lecture de tous ces textes et ainsi je peux ajouter mon propre témoignage, un de plus ! Mon parcours est le suivant j’ai 62 ans et je suis divorcé depuis cinq ans mon épouse est partie vivre à 500 mètres de mon domicile et je trouve cela encore très curieux. Nous avons eu 35 années de vie commune et de bonheur ainsi que deux enfants, et puis un jour elle m’a dit qu’elle devait me quitter. Je n’ai rien compris sur le coup. Elle n’a rien à me reprocher, j’ai été un homme fidèle et elle une femme fidèle aussi. Nous n’avions aucun problème avec l’alcool, aucune violence conjugal et nous travaillons bien tous les deux. Je suis resté seul et elle aussi chacun de notre côté, quand elle me croise elle m’ignore. Elle a fait un procès de divorce pour obtenir une prestation compensatoire de 50 000 euros j’ai cru devenir fou, elle avait peur de manquer, j’ai du faire changer les serrures de mon appartement elle me le vidait semaines après semaines…j’ai quand même appris un jour par elle qu’elle suivait une psychanalyse et qu’elle avait découvert avoir épousé l’image de son père et qu’elle avait une ressenti incestueux de ce fait. Elle voyait sa mort psychique arriver et rester avec moi était au péril de sa vie. Elle souhaite savoir qui elle est si elle ne m’avait pas connu. Nous sommes allés voir un thérapeute pour couple qui m’a dit que c’était trop tard. je n’ai aucune haine et que des beaux souvenirs C’est une bien triste histoire mais la vie continue, on ne refait jamais sa vie elle se prolonge tout simplement. On ne peut pas effacer 35 années de bonheur. En conclusion ma devise reste « si la vie ne m’aime pas , moi j’aime la vie tant pis pour elle ! »

  28. dominique dit :

    Bonjour,
    Ce texte est juste et vos temoignages reels et touchants .
    Personnelement je ne crois plus en rien , il n’y a plus de logique dans mes relations post divorce .Apres un divorce douloureux et tres humiliant avec une femme adultere ,avec des hommes de mon immeuble et son patron ,j’ai essayé de me reprendre .
    Aprés deux ans de depression et de tribunaux, j’ai rencontré une femme, dans un club de rencontres, avec laquelle j’ai fait de nombreuses sorties avec son fils et ma fille, pendant 1 an, une sorte de famille recomposée . Seulement ma souffrance ne s’est pas appaisée du fait qu’elle ne voulait pas de relation intime ,avec moi seulement…Apres cette nouvelle desillusion et un passage dans l’alcool et depression amplifiée, car à 45ans on se pose des questions , j’ai rencontré sur mon lieu de travail une autre femme , laquelle je pensais,stupidement, allait appaiser mes douleurs . Au contraire apres avoir ete un objet sexuel et une aide pour sa promotion elle m’a quitté ,aprés deux semaines seulement,en me denigrant a mes collegues et ma direction, me poussant à la faute ,trés depressif, j’ai été licencié . Depuis 2ans je ne crois plus en rien sentimentalement , toujours pas de travail ,mentalement detruit .Une chose est sure je ne laisserai plus une femme m’approcher.
    Je prefere la solitude qu’une nouvelle experience qui cette fois me serai fatale .
    Voila mon temoignage qui prouve qu’il n’y a pas de regles precises à adopter apres un divorce.J’ai de la chance car maintenant je ne souffre plus je ne desire rien j’aime ma sollitude mes pensées noires sont devenues mes amis , sentimentalement indestructible, j’ai repoussé froidement une connaissance, mais est ce une chance??

  29. gerald dit :

    ce texte est un mode d’emploi que je qualifierais de basique. car si il est criant de vérité, la vie de chacun ne se nourrit pas des mêmes recettes. en instance de divorce depuis juin 2010, j’ai tenté de sublimer cet état de fait, j’en ai pris mon parti en prenant le recul nécessaire pour comprendre la résultante de notre échec. perdu 35 kg en 6 mois remis au sport de facon intensive et retrouver une amie, j’ai fini en clinique psychiatrique pendant 2 mois de mi décembre à ma sortie récente (3 jours); pour anxio dépression. et ma principale source d’anxiété reprend le dessus : la solitude avec la peur de se retrouver avec soi même et moi qui suit un être de société par excellence (bon pour l’estime de soi ca :p). j’ai pour habitude de sublimer mes problèmes et m’en sortir par des pirouettes ( de l’avis de mon psychiatre) mais la société à mon sens ne nous offre plus l’occasion de favoriser les rencontres amicales ou amoureuses, donc cela nécessite beaucoup de courage pour dépasser sa détresse et son deuil pour s’ouvrir aux autres

  30. mariette marc dit :

    Bonsoir
    Après avoir pris le temps de tous vous lire, je pense que la lettre de Nathalie est assez juste dans l’ensemble. mais que dire de la soufrance que l’on resent quand on est seul.
    Pouir moi c’est très très dur surtout quand je ne suis pas avec mes enfants. Pour moi cela fait maintenant 15 mois que nous sommes séparés et de plus sur mon inisiative car ma vie avec la mère des enfants était devenue insuportable et cela durait depuis plus de 7 ans. Il m’a falu tout ce temps pour murire cette décision, j’esperai que le 21 mars 2011 serai pour moi un soulagement car se sera le jour du passage cher le juge pour le divorce mais j’en doute car depuis la rentré des vacances c’est de plus en plus durles jours sans ma fille et les week end sans mon fils, car aussi surprenant que se soit les enfants sont séparés au départ à leur demande et surtout car leur mère à refusée d’apliquer la résidence alterné comme le juge en avait décidé en première instance.
    Si je soufre c’est que depuis les vacances en rangeant des papiers j’ai trouvé un lettre que la mère de mes enfants à écrit juste le mois suivant notre mariage ou elle écrit son mal être que je n’ai pas vue et qui nous a surment séparé aujourd’hui.
    Aujourd’hui je vie avec des souvenirs et cette question pourquoi n’ai je rien vue et surtout pourquoi ne c’est t’elle pas confier à moi. le cour de notre vie aurai été surement différent.
    Mais cela fait très mal de découvrir cela après 17 de ans de mariage et surtout la naissance de deux enfants.
    Je ne sais pas si un jour je pourrai recommencer une nouvelle histoire je l’espère mais je crois que j’aurai du mal car je risque d’avoir des doutes sur la sincerité de la personne qui sera en face de moi joue t’elle un role ou est t’elle sincère?
    Sur c’est belle paroles je vais aller me coucher avec ma solitude.
    Marc
    Ne faies pas attention aux fautes d’orthographe je le sais je n’ai jamais été bon.

  31. Flo dit :

    Il est parti soi disant pour chercher du travail…il est revenu, il est parti, et il est revenu , puis reparti , jamais revenu …
    De cette union en transit est née 4 enfants…
    Puis le divorce est arrivé,
    10 ans après les reproches de l’autre , j apprends qu il dit de ses enfants qu ils sont des erreurs!…: le choc !

    J ai le sentiment de n avoir rien partagé.Le sentiment d avoir été utilisé pour parvenir à obtenir sa liberté.

    Je ne pourrais jamais plus faire confiance à l’amour , car il m a emprisonné dans une cage sans porte.

    Mes voyages ne sont plus qu ‘imaginaires, je ne peux plus donner à un autre ce qui me paraissait unique.
    Cela ne sera que terre d illusions …

    J ai le sentiment que les enfants ne sont que les miens ,puisque abandonnés!

    Aujourd’ hui la realité me semble tout autre (mascarade):
    Il s affiche sur facebook avec ses petites copines , se rajeunit, et chante a tout va l art du célibat !

    Ses enfants n ont pas connu leur père,et me demandent de le poursuivre pour abandon d enfant!

    De cette absence s est construit une colère sans nom envers leur géniteur.

    Je ne suis pas une femme abandonnée, je suis celle qui a laissée partir celui qui ne l aimait pas…telle est ma plus grande souffrance !

    Il n’était pas français.

  32. jaguarxkr dit :

    tous ces commentaires m’interpellent et m’y retrouve, cette solitude, horrible solitude après la période de la rage, où l’on croit que l’on va se venger, vivre, vivre et bien raté, on est seul, et malgré que l’autre a commis l’irréparable (délits, justice…), que l’on a mis hors de la maison, on pense aux bons moments, aux moments où l’on ne se savait rien et pourquoi l’on n’avait pas deviné, pourquoi après avoir vécu avant et rencontré un homme avec qui l’on était bien, se retrouve-t-on en réalisant que l’on s’est trompé de personne, que l’on a été manipulé; on se retrouve seul à refaire le parcours, à essayer de trouver ses propres erreurs pour réaliser que l’erreur était d’avoir fait trop confiance, d’avoir été trop gentille, d’avoir trop accepté; brillante, nombreux jobs brillants aussi, aisée, belle, en fait tout cela a joué contre moi, car je laisse tout tomber et mon seul rêve serait de me retrouver ce fameux jour où j’ai cassé ces années même si rupture justifiée, mais rien par rapport à ce se retrouvr seul face à son miroir et voir les dégâts, continuer sa vie, oui, à quel prix; refaire des amis, on n’aime pas les gens seuls et tristes et inspirer la pitié, travailler oui, mais…; voir un psy.., prendre des médicaments, oui… mais on rentre et on est seul, les sites de rencontres ce sont généralement soit des pervers, des hommes mariés ou de pauvres paumés comme soi (malgré les statistiques), tout plaquer, partir… et si cela n’est pas dans notre nature; faire fi de son orgueil et aller retrouver l’ex.. qui est tombé encore plus bas, avec des gamines étrangères vénales ou se faire mourir, ce que je sens qui m’arrive; tous vos commentaires sont emplis de vérité et j’envie votre courage, votre enthousiasme, moi, la battante, je suis définitivement cassée et pourtant combien je voudrais ressentir en me levant l’envie de vivre…

  33. Judy dit :

    J’ai bien aimé votre texte qui résume bien ce que j’entends, comme psychologue, quand quelqu’un se sépare et se sent mourir de chagrin. Je vis moi-même cette situation, nécessaire mais à laquelle j’ai mis des années à consentir, et je me retrouve dans chaque ligne de votre texte. Vos lecteurs sont aussi très touchants et expriment tous combien la fin d’une union bouleverse la vie, qu’elle ait été bonne ou difficile. L’histoire de Fouquet, du fait de mon travail, m’interpelle au plus haut point. Je trouve terrible ce que vous avez traversé, le fait qu’il y ait eu une sorte d’interprétation, au pied de la lettre, du travail analytique, mais formidable l’élan qui semble vous pousser à continuer votre route, malgré tout!
    J’aimerais bien correspondre avec vous.

  34. dursapt dit :

    moi je voudrait bien disparaitre,mais ne sais pas comment mi prendre,quand je me retourne je m apercois que je n ai rien vecu de ma vie,toujours a faire ce que l on avait decider pour moi,mariee depuis 30ans,j ai besoin de souuffler et me dire que ma vie n est pas finit

  35. moons dit :

    Je reconnais tous les sentiments, mais que dire et que penser d’une vie où apres un dicorce difficile et 6 ans de méfiance avant de redire oui, on se retrouve dans la même situation 4 ans apres, certe je sais que l’on en meurs pas, mais deux séparation (avec enfants à chaque fois) peut on encore se reconstruire ??? n’y a t’il plus de vrai couple qui dure ?

  36. Patricia dit :

    Après 2 séparations et toujours pour des infidélités, j’ai cru que cette dernière relation etait la bonne mais encore une fois  » la deceprion ». J’ai 43 ans et quand il est entré dans ma vie j’ai cru au bonheur. Mais très dur de refaire une vie à nos âges, les plis sont pris et s’adapter est difficile pour reconstruire à deux. Donc pour moi retour à la case départ avec son lot de souffrances et de remise en question. J’ai beau me dire que ma vie affective n’est pas finie mais je suis au bout et tellement peur une nouvelle fois de me tromper. Alors même si on doit toujours croire au bonheur ( car on ne sait jamais!!!) je sais que pour ma part je n’attend plus rien et que pour le moment je m’offre une grande parenthèse de vacances d’amour ou je veux me reprendre en main pour moi seule.

Laisser un commentaire