Refaire sa vie amoureuse après un divorce : rêves et réalité

Après un divorce, il est tout à fait normal d’avoir envie de tourner la page et de renouer avec une vie amoureuse épanouie. Mais pour que cela puisse fonctionner, il vaut mieux savoir faire la part entre les rêves, forcément illusoires, et la réalité.

Le rêve : Balayer le passé / La réalité : Du temps pour se reconstruire

Un mythe trop souvent répandu est de croire qu’il suffit de divorcer pour rejeter le passé et démarrer aussitôt sur de nouvelles bases. Pourtant, même si la séparation est claire et nette, l’épreuve de la séparation génère le plus souvent un sentiment de désarroi et de perte de confiance en soi. Tout simplement parce que les divorcés sont avant tout des êtres humains. Comme l’aurait dit Pascal, « le coeur a ses raisons que la raison ignore ».

Quelque soit votre vécu et votre histoire de couple, il va donc vous falloir du temps pour dissocier l’être que vous avez tant aimé de tout ce qu’il a pu représenter pour vous. Vous allez devoir apprendre à faire le deuil de votre relation et à reconstruire votre identité hors du couple. La situation est d’autant plus douloureuse qu’elle s’accompagne parfois d’une période de solitude. Les amis que vous aviez en commun vont parfois, même inconsciemment, vous délaisser au profit de votre ex-conjoint. D’autres préfèreront rester en retrait pour éviter de prendre parti ou pour se protéger face à un mal-être qui devient un peu trop encombrant.

Plutôt que de se laisser aller au découragement ou à la rancoeur, profitez au contraire de cette formidable opportunité pour retrouver le plaisir du partage et de l’échange autour de nouvelles activités : sport, théâtre, activité culturelle, vie associative….testez tout ce qui vous fait envie ! En privilégiant les activités de groupe, vous ferez forcément des rencontres intéressantes, qu’elles soient amicales ou amoureuses. C’est le bon moment pour vous ouvrir à de nouveaux horizons.

Réfléchissez aussi à votre part de responsabilité dans l’échec de votre couple, mais aussi à ce qui est important à vos yeux. Peut-être avez vous commis des erreurs, ou accepté des compromis sur ce qui était en réalité essentiel pour vous ? Sans se perdre dans la culpabilité, ce retour sur vous-même vous permettra de vous recentrer et d’éviter de répéter les mêmes faux pas.

Le rêve : Le plaisir de la vie de célibataire / La réalité : Une période de fragilité

A vous la vie de célibataire ! Plus de comptes à rendre, une liberté retrouvée…mais aussi, en parallèle, un sentiment d’abandon ou la crainte de la solitude. Après un divorce, vous êtes dans une étape transitoire, faite de doutes et de fragilités. Renouez avec les codes de la séduction, librement, pour retrouver votre confiance et votre assurance. Les regards différents qui se poseront sur vous, très éloignés de la subjectivité de votre ex-conjoint, vous aideront à passer ce cap difficile. Mais ne vous précipitez pas à corps et à coeur perdu dans une nouvelle relation pour fuir les affres de la vie en solo : cette quête de l’être idéal risque de vous laisser un goût amer.

Soyez patient, et aussi indulgent avec vous-même. L’incertitude, la peur du lendemain, l’envie de retrouver l’intimité d’une vie de couple font partie des ressentis inévitables après une rupture. Même vos hormones s’en mêlent, et modifient votre rythme physiologique. Votre libido risque de chuter, et vous risquez aussi d’éprouver une sorte d’intimidation à l’idée de vous dévoiler à nouveau devant quelqu’un d’autre. Passer d’une vie sexuelle avec la même  personne depuis des années à l’aventure de la redécouverte des sens est loin d’être anodin. Quoi de plus normal que de se sentir un peu « débutant » et gauche à l’idée de faire l’amour avec quelqu’un d’autre ? Mais là encore, rien ne sert de paniquer : acceptez votre fragilité et laissez vous du temps.

Rêve et réalité : Réinventer une nouvelle vie à deux

Faire la paix avec soi-même, avec sa famille…et avec ce qu’a été votre ancienne vie de couple est le meilleur des fondements pour recommencer une autre vie, plus authentique. Il ne servirait à rien de renier tout ce que vous avez pu vivre jusque là : le bonheur et l’amour s’épanouissent encore mieux dans un relation mature, débarrassée de tout ses faux-semblants.

Maintenant, vous avez appris à vous connaître, à cerner vos priorités, et vous avez compris l’importance de laisser aussi l’autre se réaliser au sein du tandem amoureux. Certains couples vont même jusqu’à faire le choix de vivre ensemble…mais dans des résidences séparées. Histoire de laisser à chacun son indépendance. D’autres font le choix d’un lieu de vie commun, mais en créant de nouvelles règles pour respecter la liberté de l’autre. En la matière, il n’y a pas de modèle : la meilleure façon de réinventer la vie à deux, c’est certainement la vôtre. A vous de dialoguer, d’aménager et de construire jour après jour votre nouveau couple.

Nathalie Anjou

50 réponses à “Refaire sa vie amoureuse après un divorce : rêves et réalité”

  1. Hortense KOAYIM dit :

    Il n’ya rien de plus affligeant qu’un divorce. Pour moi, cela fait environ 2 ans que je suis divorcée, mais je continue d’aimer mon mari et de me culpabiliser. Que faire? Nous avons 4 enfants mineurs dont j’ai la charge.

  2. Mon mari a pris la décision de me quitter en février dernier, il n’était plus heureux et voulait retrouver son indépendance et être plus serein. Je me retrouve seule dans la maison avec mon fils de 15 ans qui partage son temps entre son père et moi. Mon fils aîné, 22 ans, est à l’étranger pour ces études. Pour l’instant mon mari ne veut pas demander le divorce, il loue un appartement. Si je lui parle du court ou moyen terme, il devient très agressif. J’ai parfois l’impression qu’à 48 ans il fait sa crise d’ado. Nos comptes en banque sont restés les mêmes. Je me sens un peu perdue, entre des angoisses quant à mon avenir. Que faire puisqu’il n’y a plus de dialogue possible entre nous deux. Ma famille maternelle m’a totalement laissée tomber, si un homme quitte sa femme, la responsabilité revient à l’épouse. Merci . Cela fait du bien de pouvoir s’exprimer. Mary

  3. sami dit :

    bonjour , j’ai divorcé depuis voila 5 ans j’ai une fille de 8 ans , et je peux vous assuré que j’ai toujours cette boule aux ventre ! j’ai essayé de renoué avec la mére de ma fille ! elle a répondut jamais de la vie
    je n’ai malheureusement pas compris l’objet de notre divorce
    et jusqua présent je me sens seul et pa épanouit
    je tiens le coup pour ma fille
    c trés dur
    merci ;cela fait du bien de s’exprimer . sami

  4. christina 69 dit :

    le 4 janvier 2009 mon mari m froidemet annoncé qu il voulait divorcer. le ciel m est tombé sur la tete apres 33 ans de vie commune. je sui partie de notre maison en juin 2009, il y a donc un peu plus d un an. chagrin, désespoir, envie folle insensée de me retrouver avec lui, toujours de la colère, et cette torture brulante de le savoir avec une remplaçante, et dans ma maison pas encore vendue. quelle souffrance!!!!! je tends la main a tous celles et ceux qui souffrent de cet oubli d amour, et tou le déchirement que cela cause. mes meilleures pensées, c est difficile de penser à regarder le ciel bleu , et pourtant, il faut tourner sur autre chose , c est sans doute a seule solution pour revivre. mais il y a bien des jours ou il me semble que ma vie est fichue et que ne saurai lus aimer, ni ne pourrai etre aimée par quelqu un d autre. angoisse, mal etre, peur de la solitude, peur de finir ma vie abandonnée. grande confusion. je l aimais au point de m oublier. courage. j ai envie de croire que le soleil rebrillera un jour dans nos coeurs.

  5. Nadia dit :

    Bonjour,

    Je suis divorcée depuis 02 2009 et j’ai un petit garcon de 6 ans. C’est très dur et j’ai de grosses angoisses qui m’empêchent de dormir. De plus j’ai été manipulé par mon ex mari dans tous les domaines. J’étais une fille joyeuse pleine de vie avant mon mariage et aujourd’hui je vis sans arrêt dans l’angoisse. Mon ex ne me laisse pas tranquille alors que je sais qu’il se moque de moi moi avec toute modestie qui lui ai tout donné. Je souhaiterai bien renconter des gens dans ma situation je suis dans le 77 à Pontault-Combault.Sans mon fils je dois avouer qu’il ne m’intéressait plus de vivre en effet lorsque je me suis investie c’était tout simplement dans le but de créer une vie de famille avec confiance et honnêteté c’est dur de constater qu’on a été manipulée…. Ce serait trop long merci de m’avoir permis de me soulager en écrivant ces quelques lignes.

  6. Aline dit :

    Bonjour à tous,

    Je suis séparée du père de mon fils depuis plus de six ans, le Jugement est intervenu un an après la séparation de fait. C’est une longue blessure qui met beaucoup de temps à se refermer, surtout qu’il y a d’autres blessures plus anciennes qu’elle a rouvert et rouvre régulièrement au fil des années, au fil des événements qui assaillent les êtres (amis, relations) qui m’entourent… Mes parents ont divorcé, quand j’avais 11 ans. Cela a été un raz de marée dans ma vie. Je crois pourtant toujours au bonheur dans un mariage avec mon compagnon, divorcé, lui d’une première femme récemment, et qui ne veut pas en entendre parler. Quant à mon ex, il s’est remarié, a eu une fille avec elle, et me le met bien sous le nez pour me faire payer de l’avoir laissé, après ce qu’il m’avait fait subir dans toute la perversité dont il fait encore preuve après six ans de séparation. Dans l’histoire, c’est mon fils qui en a le plus souffert. Il a craint un moment, de devoir partir vivre avec son père, vivre avec sa BM alors que rien ne le nécessitait. La séparation, comme le divorce, cela peut faire aussi mal. Pour moi, l’union libre n’est pas gage de sûreté dans un couple. Je crois toujours à la réussite d’un couple, s’il s’en donne la peine de faire preuve de compromis, des deux côtés, encore faut-il qu’il y ait des compromis…

  7. patrick dit :

    bonsoir à tous, après 24 ans de mariage, ma femme m’a dit qu’elle voulait que je parte. Au chômage depuis 6 mois, je tournais comme « un lion en cage » dans la maison. J’ai décroché une formation de niveau 3 à Caen,à 150 kms de chez nous, pour retrouver un boulot. Avant que je parte ma femme m’a fait signer un papier par lequel je me suis engagé à ne pas la recontacter avant la fin de ma formation. Le marché c’était: tu signes le papier et je te laisse faire ta formation, tu ne le signes pas et je débute le processus du divorce, donc tu ne pourras pas suivre ta formation correctement. La raison: nous sommes mariés sous le régime de la séparation de bien, la maison est payée depuis juillet, elle veut la garder pour elle toute seule. Je suis effondré. Je découvre une femme vénale, égoîste, manipulatrice. Je n’ai rien vu venir, et je suis toujours amoureux d’elle. Je dois être sacrément con

  8. Liliane dit :

    Moi je suis en plein dans le divorce
    34 avec lui et 30 ans de mariage ! 2 petits enfants, une vie de manipulation et où moi aussi je me suis oubliée ! puis le cancer suite a ungros « clash » en 2007 avec lui !! la vie a gagnée jusqu’a maintenant parce qu’a ce moment là je me suis investie dans un rêve de 20 ans qu’il me refusait tjrs : je viens de terminer une formation poterie de 8 mois et à l’arrivée bingo !! la decouverte de la double vie depuis des mois voir plus peut etre quand j’etais malade je ne sais pas !! et la reponse quand je lui ai demander prkoi : pour te punir d’avoir voulu voler de tes propres ailes !!!!!!! puis pour t’mmener a nouveau au clash pour te montrer que je voulait me debarrasser de toi !! courageux les mecs !! sans compter les relations sans preservatifs de mr !! ect ect la liste est longue et malheureusement oui on culpabilise bcp et je me retrouve dans tous ces temoignages : l’abandon des uns des autres, la presence de cette femme dans notre maison de vacance alors que l’on est pas divorcé !! même il l’a presenter aux amis de vacances deja !!! pas belle la vie la tete haute il m’a dit !!!
    Bon aller à nous tous et toutes je vous dis ; la vie est belle accrochons nous et positivons !!!le bonheur arrive ! il vaut mieux etre seul que mal accompagné !
    bon courage
    mais je me suis pas sauver une fois du cancer pour replonger !!! ah ça non je lui donnerai pas cette joie

  9. patrick dit :

    courage Liliane, accroches toi!, moi aussi je vais m’accrocher à la vie, parceque j’ai une fille, parceque je ne veux pas lui faire le plaisir de m’effondrer complètement, parcequ’elle est sûr de sa force. Je ne partirai pas définitivement de chez nous sans lutter.

  10. SYVIE DESARMENIEN dit :

    Après cette page de lecture, j’ai mal pour toutes ces personnes qui ont été lâchement quittées, ou trop aimantes voire soumises etc… je suis veuve depuis 4 ans, et je me rends compte en effet qu’il est bien difficile de retrouver un homme tout simplement « bien », aimant, et stable. J’ai eu la chance d’avoir 2 grandes vies. de 16 à 43. Mon premier mari que j’ai quitté au bout de 15 ans dont 10 mariée, et le second que le cancer m’a pris au bout de 13ans1/2 de vie commune dont 15 à nous connaître. Nous avions respectivement quitté nos conjoints pour vivre ensemble, mais ce ne fut pas une sinécure. Mon second conjoint m’avait trompé au début de notre relation, et j’en ai horriblement souffert. Ces hommes en fait nous font énormément de mal dans le coeur, car nous les femmes, nous nous attachons beaucoup trop. A l’heure d’aujourd’hui, j’ai 48 ans, et franchement je préfère encore être (et peut-être finir seule) que de ressouffrir pour un homme quelqu’il soit. Je me rends très vite compte à qui j’ai à faire, et surtout ne plus resouffrir. j’ai envie de dire à chacune d’entre vous, que ce type qui a osé vous quitter après tant d’années, ou les autres dames, sachez que vous êtes certainement très bien mais que les hommes sont ainsi faits. Lâches, menteurs, coureurs. Quand on leur court après il nous fuit et vice versa. Fuis moi je te suis, suis moi je te fuis. Ce vieux diction est malheureusement si vrai ! alors essayons de nous unir au travers de ce forum, et de nous dire que la vie peut se vivre sans une paire de « ouilles » accroché à nos basks ! excusez ma réflexion, mais je veux dire par là qu’il vaut mieux parfois se caresser gentiment seule, quand le corps demande de l’amour, que d’aller avec un homme qui vous prend pour une imbécile. Ce qui m’a personnellement toujours « sauvée » c’est ma fierté. On doit garder sa dignité. Aucun homme ne vaut la peine que l’on souffre autant. J’ai eu de la chance d’être aimée aussi longtemps cependant par mes deux maris. Le premier que j’ai quitté pour le second et ce dernier que la maladie m’a pris. Mais je préfère encore le savoir au cimetière que dans les bras d’une autre. Je m’incline devant le courage des femmes quittées pour une autre. J’ai connu cela une fois après une histoire de 5 mois, et une autre fois idem. J’ai eu mal, puis j’ai réalisé que je n’avais au fond pas perdu grand chose. Car c’était des coureurs, et que tôt ou tard ce genre de type recommence. Je dis souvent à ma fille que rien n’est certain dans l’amour. Tout peut basculer. Mais que si l’un des deux désaime, ça fait très mal bien sûr, mais il faut se relever, et ensuite faire en sorte de ne pas trop réaimer afin de ne pas se retrouver en situation de faiblesse. En tous les cas, pour les femmes qui ont été quittées, croyez moi, vous retrouverez un jour quelqu’un pour vous. De mon côté, je suis tristounette parfois, mais je me dis que malgré tout j’ai eu de la chance d’être de 16 à 43 ans aimée. Et si la dernière tranche de ma vie est de rester seule ou juste avec des petites liaisons eh bien ce sera ainsi. Mais ne plus souffrir c’est tout ce que je demande au ciel.

  11. EIVLYS dit :

    Et aussi vous dire que quelqu’un qui vous quitte, c’est un mal pour un bien. Quitter ce n’est pas simple non plus. J’ai quitté mon mari pour le second quand j’avais 30 ans. Je n’en suis pas fière du tout. J’avais mal, mais j’aimais tant « l’autre » homme . Et je pense qu’il vaut mieux partir que de rester lorsque l’amour n’est plus là. Je ne désirai plus mon premier mari, je souffrais dans ma chair depuis plusieurs années et je n’osais pas m’en aller. Et puis je l’ai prévenu, petit à petit que je partirai un jour.. il a pleuré etc.. mais 3 mois après il mettait une autre femme enceinte. Une femme avec un caractère épouvantable avec qui il est toujours du reste !! mais en attendant, il n’a pas perdu de temps … je ne regrette pas d’être partie, tant j’aimais le deuxième homme, mais comme en étant sa maîtresse, il m’avait trahi, j’ai vécu 13ans 1/2 sans confiance, voilà qu’elle fut ma « punition » … !! et maintenant j’ai envie d’être au calme tout simplement. AVOIR LA PAIX DANS LE COEUR. ne plus me demander où est-il ? que fait-il ? etc.. la paix. Alors mesdames, je vous souhaite de faire comme moi. allez marcher au grand air, respirez profondément, dites vous qu’après tout, nous finirons tous poussière et qu’il faut refaire surface. je sais c’est très difficile mais croyez que j’ai versé des larmes de sang dans ma vie, mais ma fierté m’a aidé. Redressez vos têtes, je vous souhaite du fond du coeur de retrouver le bonheur même s’il n’est pas lié avec un homme. le bonheur ce n’est pas que d’avoir un homme à ses côtés ou sous son toit.

  12. nat dit :

    bonjour je me suis séparé de mon conjoint il ya 6 mois et je n’arrive pas à l’oublier je l’aime encore . c’est un homme infidele j’ai vécu 20 ans à peu près de ma vie a etre trompé sans forcément le savoir ; le jour ou il m’a dit qu’il ne voulait plus rentrer à la maison et qu’il avait une autre femme le ciel m’ai tombé sur la tete j’ai essayé de lui pardonner mais c’était impossible et j’ai bien vu qu’il entretenait encore une relation avec cette femme
    je lui ai dit que je ne pouvais vivre comme ça et qu’il valait mieux que l’on se sépare
    il est parti de la maison je vis seul avec mes deux enfants mais je n’arrete pas de penser à lui il me hante l’esprit il va bientot vivre avec elle et ça m’est insupportable je sais qu’il ne reviendra jamais et pourtant j’en aurai tellement envie ; nous nous voyons quand meme assez souvent et de temps en temps nous avons encore des relations sexuelles mais vraiment que sexuelles moi ça me venge envers elle puisqu’elle m’a pris mon amour . c’est un homme que j’ai aimé énormément et j’ai toujours été fier de lui ,fier d’etre avec lui ;
    je ne sais pas quand j’arriverai à l’oublier et le savoir dans les bras d’une autre femme m’insupporte je n’attend que sa chute et qu’il vienne taper à la porte en me demandant de le reprendre j’espere que ce jour arrivera rien que pour le voir avoir mal comme moi je souffre actuellement

  13. Nathalie dit :

    J’ai 31 ans et une petite fille de 8 ans…j’ai décidé de quitter mon mari il y a deux mois. Je n’avais plus de sentiments, j’ai trop souvent fait des concessions financières et autres pour le combler…je ne me suis pas aperçu que je m’étais arrêté de vivre. Le déclic s’est fait quand mon regard et mon coeur se sont tourné vers une personne que je vois quotidiennement. Par soucis de respect envers mon mari, j’ai choisi le divorce plutôt que de le tromper….même si je savais d’avance que celui qui m’avait fait vibré était inaccessible!. J’ai été honnête avec mon mari et lui ai tout dit. On a gardé de bonnes relations malgré tout. Je suis malheureusement une grande sentimentale, incapable de rester seule…les hommes en profitent…et rapidement j’en souffre. J’ai l’impression de toucher le fond et ne trouve plus la force de redresser la tête. Je m’enferme dans l’isolement et j’ai du mal à assumer mon emploi. J’ai perdu trop de poids et je tombe régulièrement malade…je me sens totalement rejetté.

  14. maxence13 dit :

    bonjour,j ai 45 ans je divorce pour la deuxième fois ,ma première femme me trompait pendant que j étais entre la vie et la mort a l hopital moins de 3 ans de mariage un fils qui à bientot 17 ans ,la deuxième au bout de plus de 11 ans vie commune et mariage m annonce qu elle veut sa liberté on a un fils de 9 ans on fait un divorce consentement mutuel depuis janvier 2011 en cours et j apprends qu elle va s installer avec un jeune de 28 ans avec les enfants ,va trouver une femme après deux divorces bon je cherche pas pour l instant j ai pris 11 mois sabbatique à 800 kms de tout cela au bord de la mer ça change les idées et je me demande quel karma et qu est ce que j ai fait dans ma vie antérieure pour prendre deux claques dans ma vie alors que tout allait bien propriétaire d une maison 2 salaires confortables ,vacances été hiver,cinéma resto souvent, chacun un travail plaisant on n en changeait tout les 5 ans pour un poste encore mieux peut etre la routine?

  15. ELISE dit :

    Bonjour, tous ces commentaires sont identiques, mon histoire ressemble à la votre.Divorcée depuis 4 ans je vis avec mon fils étudiant de 20 ans. La solitude, la panique quelquefois je vis tout ça encore aujourd’hui. J’ai cependant bien compris que le bonheur je ne le trouverai pas chez l’autre mais en moi.Je pense qu’il faut commencer par se dépouiller , faire un travail sur soi afin d’apprendre à ne connaître, soigner ses blessures, c’est un long travail de patience qui nous permettra de renaître à la vie avec un regard nouveau qui nous permettra enfin d’aimer l’autre non pas pour ce qu’il nous apporte mais pour ce qu’il est tout simplement. Je suis heureuse de pouvoir m’exprimer sur ce blog .

  16. Brun dit :

    Larguée après 39 ans de mariage et plus de 40 ans de vie commune.Seul homme de ma vie de 19 ans à 60 ans.Parti dans un autre département avec une amie en couple reçue pendant 20 ans avec son mari et ses enfants.Mon mari m’a trompé en 2000 et je ne l’ai pas laissé partir en république tchèque,il m’a demandé de l’aider à l’oublier.Cette fois ci ,il est parti après chantage au suicide,il a 11ans de plus qu’elle et de l’arthrose.
    Etant en bonne santé il me reste à digérer car depuis 5 ans nous étions à la retraite et bien.
    Il faut prendre sur soi et sortir.8 mois seule à attendre la convocation devant le juge pour garder et repayer la maison.
    Ne regardons que devant surtout quand on pense avoir été heureux 40 ans 3 enfants et 4 petits:
    QUEL GÄCHIS.

  17. nathalie dit :

    bonjour!je me suis séparée de mon mari il y a 1 an je ne supportais plus de me faire crier dessus,d’être éttouffée,d’être surveillée comme son enfant,j’ai 3 enfants une fille de 10 ans qu’il veut plus voir car je suis partie,j’ai rencontré quelqu’un justement la personne qui m’a ouvert les yeux face à des attitudes de mon mari pas normales ,je lui ai fait confiance avec lui je découvre la vie simplement!!mon mari ne veut pas divorcer fuit toute responsabilité par rapport aux enfants,ma fille souffre de son abscence et biensur je culpabilise et parfois regrette ma décision,je me fais suivre depuis j’ai compris beaucoup de choses mais parfois je replonge dans une souffrance intense,je suis là pour ma fille à 100% j essaie de positiver un maximum,j’ai retrouvé ma personnalité,une certaine confiance en moi,j’ai tout changé boulot résidence j’ai pleins de projets mais j’ai des batons dans les roues!!je suis sous antidépresseur malhaureusement pour tenir,je ne supporte pas que mon ex ne voit plus sa fille il veut me faire payer ma décision,mais malgré cela j’ai de la compassion pour lui et je voudrait le changer je lui envoie des mails mais il pense toujours la même chose!!Il a tout couper avec ses copains sa famille et ses enfants!!j’ai précipité la procédure car je n’ai rien ,je ne sais mème pas l’argent que l’on avait sur les comptes!!!J ‘aimerai avoir des témoignages similaires,surtout concernant l’abandon de ma fille,est ce qu ‘il va revenir vers elle? merci de me lire et de me répondre!!

  18. eliane dit :

    Bonjour, je rejoins toutes celles qui se sont fait larguer après 39 ans de mariage. avec pour toute explication « ce soir je ne rentre pas », je n’ai rien vu venir. Mon mari est parti vivre à 1km de chez moi avec une connaissance de la famille. 2 garçons d’âge adulte, je me retrouve seule, sans famille, plus d’amis ou très peu. Depuis 1 an qu’il a quitté le domicile,je ne vis plus, j’essaye de survivre. Je suis malheureuse, détruite. J’ai la haine, la colère, la rage, le désespoir et le savoir avec une autre me torture encore plus et pourtant je l’excuse encore en me disant, « ce n’est pas lui, c’est cette autre femme qui l’influence ». Je ne supporte pas la solitude, cet isolement dans lequel je vis, nous avions toujours une vie pleine de contact et aujourd’hui plus rien. Personne ne se soucie de vous quand vous avez été « jetée » puisque vous n’êtes pas de bonne compagnie, puisque vous ne riez plus. J’ai 60 ans, je ne sais pas comment je vais continuer de vivre. Comment puis je m’intéresser à des activités extérieures quand mon coeur est triste et malheureux. Je n’ai de goût à rien. Le soleil, les beaux paysages, tout cela ne vous donne pas de courage quand le coeur est triste.

  19. brun dit :

    Pour Eliane,
    je suis dans son cas,je passe devant le juge le 31 aout,il m’a quittée le 27 aout 2010.
    Je ne veux plus le voir.Le divorce sera prononcé et je veux tout faire pour l’oublier.Il faut qu’il regrette son infidélité,il commence déjà à écrire par mail qu’il se sent abandonné à ses enfants.
    Il ne les a pas revus ni ses petits enfants,ni ses amis…..
    Il est complètement à fond dans sa famille à elle.
    Le 1er je vais voir ma psy pour faire le point.Il faut que je sois très bien le 31.
    Courage la vie est quand même belle!!!!!!
    F

  20. Kherve dit :

    Je vois que toutes ces histoires sont plus ou moins similaires.
    Ce qu’il en ressort est toujours une souffrance qui s’exprime plus ou moins de la même façon.
    J’ai recontré ma femme pendant nos études en 1997. Elle est de nationalité tchèque, et avec ses études, il arrivait parfois que lorqu’elle rentrait chez ses parents, nous ne nous voyions pas pendant 6 mois. Mais on s’écrivait, 2 ou 3 fous par semaine, parfois un peu plus, à cause du temps mis par le courrier pour nous parvenir.
    En 2003 nous nous somme mariés, lorsqu’elle était enceinte de 4 mois. La phrase la plus surprenante qu’elle m’ai dit est que soit on se maraiit pour vivre ensemble, soit on se séparait car notre situation (je fais court car chaque histoire est longue et complexe) finissait par êtr einvivable de ne se voir qu’épisodiquement..
    Et début 2004, alors que nous n’avions pas encore vécu ensemble (ses études à Prague et notre fille, et ma recherche d’emlpoi en France) ; elle m’a annoncé une fois que je suis rentré en france qu’elle voulait que nous nous séparions, que nous divorcions.
    J’ai toujours voulu qu’elle revienne, mon meilleur amis depuis bientôt 20 ans as toujours essayé de me persuader qu’il ne fallait pas que je m’accroche à elle jusqu’au jour où à sa question sur ce que je trouais chez elle , d’une réponse que je pensais faire en 5 minutes, elle a durée deux heures.
    Il a compris que mes sentiments pour elle, malgré plusieurs années de séparation et de n’avoir pas vu ma fille plus de 7mois et demi en 7 ans étant toujours présents et sincères.
    Ce que j’ai expliqué au juge lorsque le jugement a été prononcé le 9 juin.
    Le plus douloureux, car le juge ne comprenant pas que de 2004 à 2011 rien n’ait réellement été fait pour que l’on divorce, de son côté comme du mien (mes parents m’y ont poussés, pour que ma vie soit rendu plus simple mais je ne pense pas qu’elle le soit), a été d’entendre ma femme dire à l’audience qu’elle ne m’aimait plus, qu’elle refusait la proposition du juge que l’on essaye de se réconcilier et qu’elle n’avait plus de désir pour moi.
    Ce n’est que cet été lorsqu’elle est venue avec ma fille, que j’ai sus le pourquoi de son départ. Je ne dirais pas que cela m’a apaisé, mais soulagé car tout ce que j’avais pensé , imaginé, se trouvait avoir une réponse. Mais si je l’avais obtenu plus tôt, je me serais comporté différement et elle ne serait pas partie et nous vivrions ensemble.
    Aujourd’hui, je l’aime toujours, mais différement, de façon plus apaisé.
    Mais de le lui dire, elle m’a répondu que cela lui faisait peur, qu’elle ne comprenait pas que je puisse toujours l’aimer alors qu’elle, non.
    Je pense, que le fait qu’elle ait 5 ans de plus que moi, cela a jouer un peu, dans nos visions respectives dse choses et nos façons de les appréhender.
    Elle se sent capable aujourd’hui de pouvoir coucher sans aimer, et même d’être la maîtresse d’un homme alors qu’à notre rencontre, la relation amoureuse et sexuelle était exclusive, pour elle et moi.
    le plus triste est que notre fille voudrait et essaye de faire comprendre à sa mère que l’on revive ensemble. Mon coeur le souhaite, mais la raison me dit que cette belle histoire, qui a traversé plus d’épreuves que ce que ma femme (mon ex-femme, mais pour moi elle reste toujours celle que j’ai épousé) pense avoir vécu car il ya beaucoup de choses que j’ai prises sur moi ; la raison me dit que cela est terminé.
    Aujourd’hui, à part des petites histoires, qui n’ont été qu’une façon pour moi d’essayer de revivre sentimentalement et sexuellement , je me sens seul et abandonné.
    Même avec une vie riche socialement, sportivement et professionnellement ; il y a un vide qui à ce jour ne peut être comblée.
    Le plus dur est de ne plus pouvoir partager de discussions passionantes avec elles, de savoir que l’on s’attendait mutuellement, que l’on pensait l’un à l’aute.
    De rentrer et d’être seul, le soir chez soi face à la télé. Une fois chez moi, je n’ai envie de rien faire ; même pas la cuisine car ce doit ête un acte de partage. Mais avec qui partager ?

  21. Pedro dit :

    Salut, j’ai 42 ans et après 13 ans de mariage je me rend compte qu’iln’y a plus de vie de couple digne de ce nom, nous avons essayé de relancer notre couple, mais rien à faire, nous ne nous aimons plus. J’ai depuis presque un an une relation avec une amie d’enfance qui m’a donné des ailes, elle a quitté son mari il y a quelques jours et je vais faire la même chose dans les jours qui viennent. Une vie nouvelle s’annonce tout comme les affres d’un divorce inévitable…..le but étant de vivre à nouveau pleinement et d’être heureux, ça parait bien simple…..mais nous savons que ça ne sera pas du tout le cas 

  22. ARBANE FADILA dit :

    en fait toutes nos histiores sont identiques j-ai rencontre mon mari quand je me suis deplacee pour etudier dans une autre ville j-etais follement amoureuse de lui ets le destin nous a reunis pour le meilleur est surtout pour le pire j-ai tant aime cet homme qui a transforme toute ma vie j- ai eu mon premier enfant avec lui en 1999 et le deuxieme en 2005 deux beaux garçons adorables toutes ces annees vecues ensemble mon amour pour mon mari s’etend et s’elargit avant mon accouchement de mon deuxieme j-ai decouvert q -il me trompait mais il a tout nie je lui ait pardonne uniquement pour les enfants mais au fil de ces annees il n-a pas renonce a ses betises il me trompe encore il s-est donne l-occasion de me tromper avec une qui le depasse de plus de 15 de son age et celle -ci persiste a ne pas le lacher il a voulu demander le divorce pour rester avec elle j’ ai souffert enormement de cette decision et surtout mes enfants etait tres boulverses je n’ai pas accepte ce divorce parceque j’aimais tant mon mari et je l’aimerais pour toujours notre divorce ets prononce le debut 2011 depuis cette date ça vous parait simple de se separer mais demandez le a ceux vivent cette amertume quotidienne: ets ma famille maternelle m’a laissee tomber je n’ai que mes enfants a mes cotes puisque le juge m’a confie la garde comment reconstruire une autre vie avec un autre que des mensonges toute ma jeunesse et mon charme sont partis par les soucis qui va oser regarder cette femme comme moi pleine de blessures la vie est tres dure a vivre toute seule je me contente de la prierre et de la presence de mes deux enfants

  23. djedid dit :

    Malheureusement je ne risque pas d’être très originale…..Presque 4 ans après et je me sents toujours aussi mal. Moi aussi je ne sais pas trop quel est le motif du divorce…il nous a abandonné ma fille et moi elle avait alors 3 ans. Et depuis quasiment pas de nouvelles, ou alors si plus d’un an après sa dernière visite pour l’anniversaire de notre fille. Refaire sa vie ?? Ces années seules m’ont rendu extrêment fragile, je ne sais plus, pas diffférencier les parolles, ou les actes « sains » d’un homme, je n’ai plus les codes de séductions pour faire bref. Je suis comme vide et je survie. Comment faire pour oublier ? Même si on a au fond de soit un désir de bonheur et bien se n’est vraiment pas si simple. Pour l’instant à 29 ans ma vie sentimentale est bien dérrière moi et rien de bon ne se profil à l’horizon. Il faut juste continuer pour l’enfant qui reste et desfois c’est horrible de faire sans-blanc même pour son propre enfant et je dirais même justement lorsqu’il s’agit de mentir d’être « bien » pour continuer. Ne me dites pas que je suis péssimiste je pense juste être réaliste et oser dire tout haut se que personne ne veut entendre de peur que ça ne leur arrive. Sur ce bonne chance à vous tous.

  24. isa dit :

    Et voilà pareil pour moi,
    25 ans de vie commune, 2 grandes filles, je reprends mes études et en plein milieu il m’annonce qu’il divorce, qu’il a une maitresse bref…..Il part en vacances avec elle, laisse ma fille seule, dépense sans réellement compter alors qu’il nous avait toujours serré la vis.
    Bref je sis mal, je ne comprend plus rien, je poursuis mes études malgré tout, je m’accroche mais le coeur a du mal à y être. Dans 2 mois c’est fini, mais j’ai peur de la solitude qui va venir derrière. Quel impression d’échec, c’est fou, et j’ai peur d’être seule.

  25. ben dit :

    Ma femme (35 ans) me quitte après 16 ans de vie commune, 2 enfants…besoin de respirer, un raz le bol, envie de vivre, de se retrouver. et hop, coiffeur, maquillage, nouvelle garde de robe, sortir, s’amuser…
    Bizarrement, à 30 ans, 40 ans…et oui, cette fameuse crise de la trentaine ou de la quarantaine. ce sentiment de beaucoup de personnes qui ont l’impression d’avoir gâché leur vie s’étant connu jeune…je suis mère ou père, mais j’ai maintenant envie d’être femme ou homme..plaire, conquérir, vivre !
    Ma femme à eu 1 an de remise en question en souffrant pour me dire « je ne t’aime plus, tu m’a empêché de vivre, je dois me retrouvé. J’ai réalisé au bout de 16 ans que nous n’étions pas fait pour être ensemble »…facile…elle vit sa crise, une belle crise d’identité pour se retrouver en tant que femme. LA est le problème. Mais bien sur, ce n’est que de ma faute, je n’ai rien compris, je n’ai rien vu, elle attendais et je devais agir. Mais elle même n’a jamais compris ce changement au fond d’elle, cette phase de redécouverte de soi…
    je sais, vous allez me dire que cette crise à bon dos, et pourtant peut importe le nom que on lui donne, chacun dans sa vie passe comme pour l’adolescent par une remise en question, un bilan de sa vie. Si les solutions ne sont pas bien choisies ou adaptées, c’est que le problème vient de l’autre :) pas de soi…hum hum.
    certain couple arrive à dialoguer et à passer cette étape, d’autres non…et d’autres vive ce mal être et vont voir ailleurs et connaitre un « nouveau ».

    voila ma vision des choses pour l’avoir vécu.

  26. Claudia dit :

    Bonjour,
    J’ai accouché de notre 3ème enfant à la fin de l’été 2009. Avec mon mari (mariés ensemble en juillet 2008), nous nous connaissions depuis fin 2003. Nous avons vite enchainé les enfants (au bout d’un an de vie commune) tous les 2 ans. Il était plus « prêt » que moi à avoir notre 1er (et seulement notre premier car il a mal vécu la naissance des suivants, alors même que je lui ai toujours demandé s’il avait envie d’avoir d’autres enfants.
    Un mois après la naissance de notre fille, il a débuté une relation avec une collègue de travail (son ange) mariée et mère d’un garçon de 5 ans à l’époque.
    J’ai appris sa liaison en fouillant dans ses messages sur portable 15j après qu’il soit rentré tard d’une réunion professionnelle (genre à 3h du matin, j’étais morte de peur et à l’époque, il m’avait dit être avec elle mais je n’ai rien soupçonné). Tout s’est effondré à ce moment-là; Comme beaucoup de femmes trompées, on ne s’imagine pas que notre conjoint soit capable d’une telle chose et surtout pas à un moment où l’on est vulnérable (jeune accouchée, trois enfants en bas âge à la maison- 4 ans, 2 ans et 1mois et demi…)

  27. Claudia dit :

    Il a mis 6 mois avant de quitter le domicile,à ma demande (alors que nous faisions, sur ma décision, chambre à part depuis 15j), quand j’ai eu peur qu’il mette fin à ses jours ou devienne alcoolique. Mes enfants devaient garder un père en bonne santé.Entre temps, je nous avais fait déménager dans un appartement deux fois plus grand, lumineux, au centre ville, pour améliorer le quotidien. J’ai repris le travail d’ailleurs un mois après le déménagement. Il était froid, odieux avec moi. Il craignait pour son ange pendant que moi je passais pour la méchante qui l’avait abandonné (il en pleurait). Je déperrissais à vue d’oeil (j’ai plus que retrouvé ma silhouette d’avant grossesse, un vrai tas d’os) mais pour lui, j’étais un danger. Ce d’autant que je continuais à fouiller pour trouver les preuves de sa liaison qu’il niait toujours (platonique ? Mon oeil!)
    Toutes ces dernières années, il travaillait beaucoup, ne s’occupait pas de nous mais j’en convenais pour ne pas le stresser davantage. s’il avait fallu qu’un de nous deux parte, il aurait fallu que ce soit moi: j’étais la laissée pour compte; je lui ai tant donné… Je ne recommencerai plus (enfin, j’essaierai car en deux ans, je lui ai encore donné de moi-même, jusqu’à très récemment)
    En deux ans, il est allé vivre avec nos enfants trois fois chez sa collègue. il a remeublé notre ancien appart (dont nous sommes propriétaires) et continue à payer notre loyer pour l’appart en location. Sa copine et lui se sont séparés au moins 5 fois et la dernière en date il y a trois mois (c’est elle qui l’aurait quitté car j’occupais une place trop importante dans sa vie et il était odieux avec elle). suite à cette énième séparation, il a été hospitalisé un mois pour dépression et s’est gardé tout ce temps là de rallumer son portable. Il a repris le travail il y a près d’un mois et j’ai constaté encore une fois les changements dans son comportement. De nouveau des mensonges et la reprise de contact avec sa collègue qui ne le lâchera pas; elle a quitté son mari pour lui et l’a mis dans son lit, ce lit-là même qu’elle occupait avec son mari…)

  28. Claudia dit :

    Il n’a jamais demandé le divorce. Il est même revenu (alcoolisé certes) plusieurs fois vers moi (d’où les ruptures), juste pour le sexe (alors que pour ma part, j’avais des sentiments pour lui). J’ai fini par demander le divorce fin 2011 en réalisant à quel point il mentait (je l’ai entendu jurer sur la tête des enfants qu’il ne l’avait jamais trompée avec moi une semaine après qu’il est venu manger chez moi, sur sa demande, et qu’on a fini au lit; dans la foulée, il est allé la rejoindre chez elle…) Ne me demandez pas comment je sais tout ça, ça prendrait des heures à vous expliquer comment une femme trahie dont le traître de mari n’avoue rien et n’explique rien, n’assume rien, devint experte en piratage informatique (à mon piètre niveau) pour trouver les preuves de mensonges.
    Je vous passe une bonne partie de toutes les horreurs commises par lui: total manque de respect puis propos doux, puis re-manque de respect. Je sais, je suis une acharnée, je voulais croire, jusqu’à encore hier, qu’il était possible de nous aimer encore… Quand j’ai vu le message envoyé par celle qui l’a quitté il y a trois mois. Ils ont renoué et je l’ai remarqué car depuis une semaine, il est différent. Il est plus distant alors que suite à son hospit, j’avais retrouvé l’homme que j’ai aimé (physiquement car il a bien maigri, et moralement). C’est pourtant évident qu’aucune relation de confiance n’est aujourd’hui possible, la rancoeur prenant le dessus de même que la jalousie. Lui est persuadé que je vais le faire plonger. La première audience (qu’on a reportée suite à son hospit) a lieu fin juin prochain. Nous n’avons jamais parlé des modalités du divorce, jamais. Il n’a jamais rien assumé. C’est dur, quelle déception, quelle tristesse. Et ceux qui le connaissent dans son travail le prennent pour quelqun de droit, honnête, gentil. Il prétend ne pas vouloir me faire de mal alors que je lui ai demandé de prendre ses responsabilités.
    Son hospit pour dépression m’a beaucoup touchée et j’ai renoué contact avec lui à ce moment là en lui envoyant des photos et des nouvelles des enfants pour l’encourager. Régulièrement je lui ai ainsi offert mon soutien quand je voyais qu’il allait mal, et comme je le redoutais, dès qu’il va mieux, il retombe dans les bras de cette fille. Je sais qu’il replongera encore mais les mensonges d’hier soir sont le bel exemple qu’une fois la limite de la trahison passée, l’Homme recommence et n’a plus jamais de dignité. Je ne lui ai jamais pardonné mais j’ai essayé de comprendre son esprit torturé. Dur… Les enfants vont bien cependant, et j’ai toujours parlé avec eux. Lui, jamais. Il les a amenés chez sa copine puis plus, trois fois comme ça. Là, il cherche enfin un appart à louer pour quitter notre appart qu’il réoccupait depuis 2 mois. il va s’installer près de son boulot.
    Je suis meurtrie mais pourtant je savais que tout recommencerai selon le même cycle. c’est juste que cette fois-ci, il essayait vraiment de s’isoler. J’ai, je pense, gâché encore les possibilités de rester en bons termes par ma jalousie (le fameux je te suis tu me fuis) mais je n’arrive pas à admettre qu’il ne m’aime plus. J’ai toujours voulu croire que ses hésitations dans son nouveau couple étaient dues à son amour persistant pour moi. Il est pourtant incapable d’aimer et moi, j’aime toujours l’illusion de l’homme qu’il était mais qu’il n’est pas en réalité.

    J’ai essayé de faire court en racontant les 2 dernières années mais je ne vous ai pas tout dit.
    J’ai bien essayé une psychologue fin 2010 en prévision de ce divorce que je n’avais alors pas la force de demander (parce que je ne l’ai jamais voulu, et qu’au fond je ne veux toujours pas) mais j’ai arrêté le suivi au bout de 5-6 séances car j’avais l’écoute de mes amis, mes soeurs et mes collègues.

  29. Claudia dit :

    J’ai fait un tas de choses que je ne pouvais envisager avant les enfants trop petits et mon mari trop au travail. Je suis partie plusieurs fois en vacances avec ou sans les enfants, je m’occupe enfin de moi (mieux coiffée, mieux habillée). je n’ai pas perdu confiance en moi mais je souffre de cet amour perdu et de la trahison. Je ressasse beaucoup, j’ai du mal à tourner la page. Le divorce aidera-t’il ? Je ne sais pas. Dans mon coeur, sa place n’est toujours pas libre. D’autres ruaient déjà refait leur vie depuis 2 ans et demi. Elles l’auraient déjà mis à la porte le soir où le message d’amour à la maitresse a été découvert. Moi, j’ai lutté, vainement, mais lutté.
    Je suis contente d’avoir mes trois petits loups, en bonne santé, et du même père.
    Mais je suis à jamais blessée. Avec le temps, la douleur s’apaise mais je doute qu’elle ne disparaisse.
    Voilà mon témoignage, long, très long.
    Bonne fin de journée à tous.
    Claudia

  30. anne dit :

    merci de nous dire votre peine et vos efforts et de partager ces moments avec nous. J aimerais savoir comment vous allez maintenant si vous voulez. Je vous embrasse Anne

  31. Emily dit :

    moi je suis divorcee depuis une annee deja. j ai une fille je l,aime beaucoup mais j,ai jamais compris pourquoi mon ex m,a trahie
    il m,avais engrosse a l,age de 19 ans et on s;est marie pour sauver mon honneur;je l;aime plus mais apres j;ai rencontre un sale type avec qui j,ai eu une relation amoureuse puis il draguait d,autre femme.
    imagine je l;avait aime et chaque fois il me maltraite mais vous savez ilm,a donnee confiance en moi meme et maintenant je suis avec un gars vraiment formidable
    ne vous inquietez pas apres la pluie le bon temps
    vous soyez courageux Nteziryayo ni umusega je savais que je pouvais pas lui faire confiance et j,ai eu raison pour une fois alors les fille la vie est belle

  32. antoine dit :

    Bien, eh bien, voilà. ma femme avec qui je partage ma vie depuis 20 ans m’annonce qu’elle mets fin à notre relation le 7 juin 2012. Nous suivions une thérapie de couple depuis 1 ans et demi, sous mon initiative mais je sentais qu’elle n’était pas impliquée ou du moins qu’elle n’y arrivait plus. J’ai appris qu’elle avait une relation avec mon jardinier depuis quelques mois… Le monde s’est écroulé. Puis j’ai repris pied très vite car j’avais sauvé notre couple par trois fois. Là c’était trop. C’était pour moi inconcevable de faire trois enfants et de rompre. pourtant…
    Alors que faire? se lamenter? pleurer sur le passé? essayer de récupérer une autre fois? Non. C’était mort… et voilà. c’est mort. Donc si c’est mort, autant faire le deuil et reprendre la vie, une nouvelle vie; elle ne se gène pas elle pour s’engager dans cette voie.
    Soyons pragmatique et vivons dans le réel. Elle n’en vaut pas la peine et on ne peut pas vivre avec une personne qui ne vous aime pas ou plus. Toutes les raisons qu’elle me balance sont en fait des raisons pour se dégager de la culpabilité. J’ai eu des torts – liés à mon implication dans mon boulot mais pas une fois je ne l’ai trompé en 20 ans et cela sans problème.
    Qu’elle aille se faire voir ailleurs – ce qu’elle fait… Mais je pense à mes mioches et à l’exemple que je donne. Digne, droit et serein dans l’avenir. qui d’autre leu dira que la vie est belle malgré les emmerdes qui comme le dit chirac  » volent en escadrilles. Bonne soirée à toutes et à tous…

  33. marie dit :

    28 ans de mariage. »il veut reprendre sa liberté
    .Il a 62 ans et moi 60.
    Il se met aussitôt en chasse d’une femme sur un site de rencontre .
    Il se donne alors les moyens de séduire la nouvelle .
    Il se fait prescrire du cialis (produit érectile).
    Moi j’ai éteint ma sexualité depuis 10 ans car « il » avait des problèmes de ce côté là .
    Evidement je n’ai pas bénéficié de sa nouvelle virilité .
    Evidement il m’a laissé dans un silence méprisant, sans remise en question possible .
    Evidement je lui ai demandé de partir car je suis propriétaire de la maison .
    Bien-entendu il n’est pas content d’être « chassé » de la maison .
    Il pensait pouvoir jouir de la maitresse et garder le confort de la maison.
    Le plus incompréhensible c’est de voir que je suis attachée à cette relation toxique qui diffuse au goutte à goutte son poison dans mon âme éprise de vérité et sincérité .
    Cet attachement est vraiment une drogue dure chers amis de coeur .
    Promettons -nous de mettre de la distance avec ces êtres qui nous bousculent.
    Nous n’emporterons rien de cette terre si ce n’est l’esprit que nous aurons cultivé.
    Promettons-nous de nous en sortir.
    Unissons nos fragilités pour en faire une force;
    Révoltons -nous de la bonne façon .
    C’est nous qui décidons ce que sera le reste de notre vie et non l’être qui nous quitte .
    Si nous avançons dans cette lutte quotidienne ,confions nous nos petites victoires .
    Pourquoi aimer une seule personne quand on peut aimer plus grand .
    Bises à vous tous

  34. Françoise dit :

    Bonjour,
    Moi aussi mon mari m’a quitté il y a maintenant 2 ans pour sa collègue de travail.
    On s’est rencontrés à 18 ans, mariés à 23 ans, divorcés une 1ère fois car il m’avait trompé avec une de ses collègues à l’époque…. retrouvés 3 ans plus tard, 2ème mariage et 16 ans après, il demande le divorce pour partir vivre avec sa collègue….. je suis anéantie, brisée, meurtrie….. il a été odieux, il a voulu « garder » les enfants avec lui car je n’étais pas assez bien pour m’en occuper….. m’a dit que j’étais incapable de m’occuper de nos enfants (2), incapable de tenir une maison, que je n’étais qu’une employée sans ambition…. et ELLE, elle est géniale, aimante, douce, intelligente….(divorcée 2 fois 3 enfants de 2 pères differents)
    Pour le divorce, il veut tout pour sa « nouvelle vie »….je ne sais pas
    comment je vais m’en sortir mais il m’a brisé et je ne sais même pas si il m’aimé vraiment aimé un jour…… j’ai tellement mal..
    PS : il a mené sa double vie pendant 5 ans….

  35. Françoise dit :

    Pour ANTOINE.
    J’aurais tant aimé que mon ex mari se comporte comme vous….. pas de tromperies, de mensonges…… je suis, moi aussi quelqu’un de droit, d’honnête, j’ai toujours fait en sorte que mes enfants et mon mari soient heureux et aujourd’hui, je suis seule avec mes enfants……
    depuis 2 ans, je me bats pour m’en sortir, garder la tête haute alors que j’ai honte…. je n’arrive toujours pas à sortir seule, à essayer de reprendre une vie normale et lui il est HEUREUX, il prend les enfants 1 week end sur 2 et profite de la vie avec ELLE…..et pour couronner le tout, je n’ai plus de travail au 01/03/2013…… je me demande ce que j’ai pu faire pour mériter tout cela mais j’ai de la chance d’avoir mes enfants au quotidien et ils sont géniaux….ils ont de très bons résultats à l’école (16 et 14 ans) et rien que çà c’est super…. tout le monde me dit qu’ils sont bien éduqués, avec la tête sur les épaules et pour moi c’est la plus belle chose que l’on puisse me dire….
    Voilà, alors battons nous pour nos enfants et pour nous même et peut être qu’un jour, l’amour nous sourira à nouveau…. bon courage à tous et à toutes.

  36. Louisa dit :

    Bonsoir à tous,

    Mon mari m’a annoncé vouloir divorcer après deux années de mariage et cinq années en couple, je n’ai que 25 ans mais j’ai eu l’impression que le monde s’écroulait sous mes pieds, certes durant ces deux années de mariage je n’ai pas été une épouse exemplaire, dépression due à ma famille qui m’en a fait voir de toutes les couleurs à notre mariage, 20 kilos pris à la suite de cela… J’ai été une personne exécrable, haineuse, et c’est l’homme avec lequel je vivais qui en prenais pour son grade tous les jours, pourtant Dieu sait qu’il m’a aimé à la folie, jamais personne ne m’a aimé aussi fort que lui, c’était passionnel, il s’est battu durant une année avant notre mariage pour me récupérer…

    Maintenant il ne m’aime plus et me l’a dit, disons que la vie au quotidien à mes côtés l’a énormément fait souffrir, il a perdu confiance en lui et donc en nous… J’en ai pleuré, je me suis détestée d’avoir gâché l’amour que cet homme portait pour moi, un amour sincère, tendre, bienveillant, mais les choses étant ce qu’elles sont, il me faut avancer, depuis qu’il est parti je prend de nouveau soin de moi (shopping, manucure, coiffure etc.), je tâche de chasser mes vieux démons et me remet perpétuellement en question afin de ne pas reproduire les mêmes erreurs…

    Comme disait ma tante « Le divorce, ce n’est pas la fin de la vie », en effet, un divorce signifie la fin, mais aussi et surtout le début d’autre chose, comme si la vie nous donnait la chance de recommencer ailleurs et autrement :)
    Sachez que le meilleur est à venir, que vous ayez 20 ans, 40 ans, 60 ans, tant qu’il y a de la vie, il y a la possibilité d’en jouir et d’en profiter inchaAllah comme on dit chez nous :)

    Bon courage à toutes et à tous :)

  37. sand dit :

    voici maintenant plus de 11 ans que mon diorce a detruit 15 ans de vie commune. Et je pese mes mots. Quelle souffrance, quelle errence depuis!!! impossible malgres un suivie psychologique de 2 ans d avancer. Je me sens vide. Incapable de ressentir le moindre plaisir a me lever le matin. Deux enfants sont nes de cette union, mais leur pere a meme salit leurs venus. Pourtant je me raccroche au bonheur qui m animait a l idee de fondee une famille. A cette magie qui emanne de deux etre « s aimant », a la fusion qui donne la vie. Pour mes enfants, j ai laisser un homme entrer dans ma vie. Il est adorable, attentionné. Mais malgres toute sa bien veillance, et sa tendresse qu il me temoigne depuis presque 3 ans je n arrive toujours pas a saisir cette chance de vivre pleinement une belle histoire. Pourtant dans ces bras le temps s arrete et j ai l impression, a chaque fois, de vivre mon dernier souffle. Comment faire pour revivre quant on se sens morte? Comment redonner un sens a sa vie quant on a plus de projet? Je vais avoir 45 ans.

  38. patra dit :

    4ans de mariage,je pensais juste que y’avait que moi qui souffrait autant par amour,je suis en procédure de divorce depuis 5mois avec mon mari que j’aime plus que tout au monde,je n’arive pas a croire qu »il est parti,qu’il m’a mise a la porte de chez lui et qu’il a demandé le divorce,on a une fille ensemble,et j’ai qu’elle en france,aucune autre famille a coté de moi,que des amies tres jeunes qui savent pas trop ce que je suis entrain de vivre,j’ai 24ans,je suis jeune et tjrs tres belle,dans la rue les hommes me draguent tous le temps,mais j’arrive pas à oublier mon ex mari,et il me prend pour une idiote tout le temps,apres tout ce qu »il m’a fait vivre pour juste m’imposer a aimer sa famille qui m’ont tellement fait souffrir,il revient tout doux me faire l’amour, repartir comme si de rien n’était,apres m’étre manipulée je me sens mal,je réalise une fois de plus qu’il m’a quitté,mais lui semble etre tres heureux de divorcer enfin,il me dit toujours mon avocat m’a dit ca,m’a dit que le divorce avance,sans méme se soucier de se que je pense,et pourttant il sait que je l’aime trop.aujourd’hui apres m’avoir annoncé que le divorce va bientot finir,j’ai ouvert les yeux ,j’ai compris que c’était fini,et ait pris la décision de le sortir de ma vie,de vivre sans lui et d’avoir des limites avec lui?qu’est ce que vous en pensez?beaucoup de courage a tous ces gens qui ont été blessé par amour.

  39. Pema dit :

    Dans le cadre de mon travail, j’ai rencontré un homme a l’étranger que j’ai épousé et parrainé pour venir au Canada, il y avait 13 ans de différence d’âge entre nous mais il semblait amoureux, posé et je me suis lancée. Je voulais avoir une famille et des enfants et nous nous aimions, même si j’ai vite compris que son enjeux principal était l’immigration, je tenais à y croire.
    Nous avons divorcé cet été. Ca n’a pas été une union épanouissante et je n’ai pas gagné grand-chose dans cette relation. Dès qu’il est arrivé ici, j’ai réalisé mon erreur. Après j’ai assumé comme j’ai pu et j’ai avancé chaque jour. En me mariant, je cherchais un compagnon, un ami il m’a épousé parce-que il voulait venir en Amérique du Nord, rentrer dans la prospérité et devenir quelqu’un en s’appuyant sur moi. Je ne dis pas qu’il ne m’a pas aimé, je pense que si, mais il avait tout à prendre mais rien à offrir et avec le temps c’est devenu lourd. Après deux fausses couches dont une qui a failli me tuer, j’ai aussi réalisé que c’est un jeune homme qui n’a aucune compassion il ne me soutenait pas et il a refusé de participer à un programme de fertilité pour soutenir mes projets de maternité.
    Tout ne tournait qu’autour de lui, des ses objectifs et de sa culture- il est asiatique- .
    A un moment, n’en pouvant plus, je lui ai demandé de partir.
    Je viens de traverser le désert, le divorce a l’amiable a été signé il y a 3 mois et j’ai demandé à ne plus être en contact avec mon ex. la raison principale est qu’il revenait souvent a la maison, pour des câlins, et je prenais du temps pour lui, lui offrait le meilleur de moi-même, a un certain moment je pensais que il allait vraiment revenir a la maison, tellement le degré d’affection/sexe était devenu important. Mais non…lorsque je lui ai demandé quels sont ses objectifs il m’a répondu qu’il voulait divorcer et qu’il m’en voulait de l’avoir mis à la porte même si il comprenait mes raisons. Moi qui pensait qu’il avait réfléchi sur la relation, je suis tombée des nues parce-que ct pas l’impression qu’il donnait en tout cas.
    La veille du divorce, j’ai réalisé que gt encore enceinte et j’ai quand même été signer le divorce sans mot dire parce-que je ne voulais pas me stresser et rentrer dans des discussions sans fin.
    Ma grossesse semblait évoluer normalement et au bout de quelques semaines mon ex a repris contact pour encore avoir du sexe etc et je lui ai annoncé la grossesse il ne s’est pas trop manifesté si ce n’est que de demander du sexe. Ce que j’ai catégoriquement refusé (enfin)
    Le jour de l’échographie, il a été noté que ct de nouveau une grossesse non évolutive, j’en ai eu 3 et tu peux imaginer mon désarroi. J’ai annoncé la nouvelle a mon ex, il a juste envoyé un sms : oh my god!!! Quelque jours plus tard je l’ai croisé dans la rue, il a failli m’éviter…Le jour du curetage est arrivé, un ami m’a emmenée a l’hôpital il m’a ramenée a la maison et a été comme un grand frère. J’avais aussi rencontré un gars par internet autour de cette tourmente, il est venu le soir du curetage, m’a nourrie et soutenue. Et au bout de quelques semaines, il a avoué que ses sentiments sont différents et qu’il aimerait une vraie relation.
    J’ai tergiversé quelque semaine, puis je me suis dit qu’il faut que j’aille de l’avant.
    Finalement je me suis lancée on a eu du sexe ct pas si dramatique que ca. Je me faisais une idée terrible du premier coup après mon mari, mais ca a été plutôt bien.
    Je le connais depuis 4 mois, il est ingénieur et travaille dans une des plus grosses boites du Canada. Je l’ai rencontré par internet, mais j’attendais être prête, il a été fort patient, attentionné durant quatre mois et il m’a pas reproché ma lenteur de décision ni ma tristesse. Je ne sais pas comment la relation évoluera, mais un jour a la fois.
    Il ne faut pas te forcer à aller de l’avant, mais te donner des opportunités à rencontrer des gens, et de vivre un jour a la fois. Inscris toi a des cours, change de quartier, de ville s’il le faut, coupe ton téléphone, et crois moi a 45 ans je peux te dire que un mec qui te quitte et reviens te sauter est un mec qui t’utilise et c’est malsain. Plus ca traine plus ca va t’abimer. Tu dis être très belle, je le suis aussi, j’ai fait des photos de magasine et a mon âge j’en parais 15 de moins, mais cela n’est pas un aout dans ce cas parce-que l’homme te profite et te suce ton énergie jusqu’à a la moelle. Utilise plutôt cet atout pour rencontrer d’autres hommes.
    Ne pense plus a ce que tu as fait ou pas pour ton ex. Même si je l’ai mis a la porte et qu’il en a été fort malheureux; mon n’a quand même pas à se plaindre! En moins de deux ans il a réalisé tous les objectifs d’une vie : il est venu en Amérique, n’a manqué de rien, a été soutenu dans ses démarches de travail et d’études et il a les papiers, que demander de plus? Encore une fois, j’ai été piégée par mon besoin d’aider et de soutenir les gens. Un vieux schéma familial. Mais ca, c’est la vie qui s’en chargera, moi je veux vivre, respirer bouger et aimer.

  40. Jean-Jacques dit :

    Bonjour,
    après avoir passé 33 ans de mariage et 4 grands enfants ma femme a décidé de quitter le foyer pour aller vivre avec sa copine.
    C’est pour moi très dure a accepter, je viens de partir en retraite et d’apprendre que j’ai le cancer de la prostate.
    je me demande bien souvent le mal que j’ai pu faire
    l’opération du cancer est terminé mais des séquelles subsistes
    comment réussir une nouvelle vie amoureuse avec tous mes défauts sexuelles.
    y a t ils des femmes qui comprendront mes problèmes j’en doute!!!!!
    je suis touche par l’affectif ainsi que par l’intimité drôle de vie!!

  41. mimi dit :

    bonjour a ts
    voilà mon desaroi je m suis mariée il y a tt juste qques moi et au bout de qques jours que je n aimais pas mon mari je n avais aucune envie d’ être a c cotes rien envie de faire avec lui même au nivo relation intime bref je ne me reconnais plus du tout. Aujourd’hui je songe au divorce car la situation est invivable, de plus je suis au chomage depuis que je m suis mariée et j ai perdu goût a la vie je suis méconnaissable tant bien physiquement que mentalement il y a t il des personnes qui ont vécu une situation similaire à celle ci

  42. marie dit :

    bonjour a toutes et tous .
    OUI être trompée pour ma part durant 4 années avec mon conjoint a l’époque nous avions 12 ans de vie commune , une fille un commerce l’impression que tout allait bien , nous arrivions a profiter de la vie assez aisément, puis voilà la femme du copain étant libre en permanente a tout moment de la journée et plus , découverte tout s’écroule , me sentant une bonne a rien une loque en pleine déprime avec toutes les taches a accomplir notre fille a gérer et le commerce , lui durant toutes ces années le plaisir passer avec sa maîtresse, quand je lui demande d’arrêter c’est moi qui suis folle et qui doit me faire soigner, rien aucune compatie bien entendu , idiotie de croire que cela puisse exiter chez celui qui trompe, je suis restée 4ans encore en activitée avec lui tout en ne pouvant réagir , suit a cela nous avons vendu notre affaire pensant que je pourrais le quitter , mais cela était tout autre nous sommes restés 2 ans et demi encore ensemble , moi n’étant pas bien moralement essayant de m’en sortir tant bien que mal je dirait plutôt mal , j’attendait sur lui de l’aide sans doute mais il n’y avait que sa personne qui l’intérressai un jour je lui ai dit que je voulais pardonner , il m’a répondu qu’il n’avait pas besoin de mon pardon je n’ai toujours pas compris pourquoi cette réponse il ne voulais pourtant pas que l’on sépare .Après cette période nous avons trouver du travail chacun de notre coté a quelques Kms là chacun prends son logement, mais pour lui il était difficile de se retrouver seule , l’excuse a été de venir pour sa fille puis toujours un peu plus ce qui fait que nos relations on repris on a repris quelques habitudes pour au bout de 2 ans et demi encore être prête a reprendre la vie en commun , mais sauvée car un jour en récupérant ma fille , un femme était aller faire une sortie avec eux automatiquement j’ai fait un saut quelques années en arrière j’ai eu d’autant plus mal que cette personne je la connaissait elle était de mon village , un peu plus tard j’ai su qu’il était sur site a faire des rencontres , se week-end là je l’ai mis a la porte de chez moi je l’ai mal vécu et le vit encore mal cela fait 10 mois j’ai l’impression d’être amoureuse pour toujours de lui , se n’est pas simple d’autant plus qu’ils s’affiche tous les deux j’ai l’impression qu’ils se sentent bien a savoir qu’ils me font mal , j’appelle cela de la dépendance de ma part je le comprend pendant toutes ses années je n’ai vécu que pour lui pour lui faire plaisir pour qu’il soit bien et j’étais bien pour lui habitées dans cette vie , pour sa part avant que je fasse cette rupture il me faisait comprendre que nous aurions pu recommencer de nouveau une vie commune , sans avoir fait le ménage complet de ses années de tromperies, pas facile mais j’étais prête a accepter , maintenant je fait semblant d’aller bien , je me force pour ma fille et en me souhaitant les dernières années au top je me dit que le MERITE BIEN tout le monde n’a pas une force mais il faut apprendre a tous les âges combien de personnes ont vécu cette situation en en ressortent plus forte ……………………………

  43. suzanne lefebvre dit :

    Je viens de lire toute cette longue page de commentaires……Quelle tristesse! On y lit que tromperies, tromperies, et double vie……..ça revient toujours….J’ai 58 ans….et je lis tout ça et je me reconnais……..Vous savez avec le temps et les expériences de vie j’ai appris une chose….Nous, les femmes allons toujours continuer de souffrir si nous ne comprenons pas que l’homme est fondamentalement polygame….et sa vraie nature refait toujours surface tôt ou tard……Toutes ces souffrances de femmes que je lis, que j’ai vécues moi aussi, qui sont inutiles, et qui se répètent de générations en générations……La fidélité chez l’homme n’existe que dans notre imagination de femmes, je vous assure…….Comprendre ça, emmène beaucoup de désillusions je l’avoue, mais je pense que l’amour excusif ne peut pas être possible ….du moins à long terme…..L’homme sera toujours un éternel adolescent, et rendu à 60 ans, la peur de vieillir , de mourir, le besoin de se sentir jeune à nouveau, sera plus fort que lui…..et il ira vers une plus jeune pour se sentir vivant à nouveau, s’imaginant que ce vent de jeunesse fera repousser sa propre mort ou son propre vieillissement….Pourquoi croyez voua

  44. souni dit :

    j’ai bien lu tous vos commentaires, et je comme bcp de femmes comme vous j’avais aimé à 27ans et je me suis mariée, j’ai tout fais pour sauver mon foyer et pour le bonnheur de mes petites princesses au point d’etre battue et humilliée mais j’ai fini par demander le divorce avec 6ans de mariage, car je ne pouvais plus supporter et j’avais bcp vu, j’ai ete trompée, j’ai bcp donné de moi sur tous les plans, mais vu que je ne voulais pas le tromper, j’ai decidé de le quitter vu que l’on faisait chambre à part durant des années, et qu’il me faisait le chantage, mon divorce été une seconde chance pour retrouver la joie de vivre, meme si j’etais seul à me battre et qu’il n’a tjrs pas payé la pention alimentaire et il continue a vivre sans meme pas voir ses filles, j’ai retrouvé confiance en moi, malgres que j’ai eu le cancer du sein, car mes filles merites tout mon sacrifice, et l’homme de façon general est de nature egoiste donc j’ai bien appris à vivre sans un homme dans ma vie malgres mon jeune age et ma beauté, car je suis attachée a dieu avant tout qui me donne la force de continuer à me battre et aussi l’amour de ma famille.

  45. Pierre dit :

    Beaucoup de commentaires qui temoignent de la tristesse et de la soufrance d’une separation ici c’est touchant. Femme ou homme la soufrance est la meme, meme si elle s’exprime parfois differemment. Depuis peu j’essaie de ne pas generatiser les choses, cela aide a garder la porte ouverte a un future. Dire « Tous des salops, toutes des salopes » ne vous aide pas, il faut accepter la situation et cela prend du temps essayer de voir ce qui n’a pas marché et se reconstruire ce qui prend du temps, parfois un pas en avant puis 2 pas en arriere c’est dur mais il faut continuer quand meme les efforts pour trouver la paix en soi. Reprendre confiance et s’accepter tel que l’on est avec ses faiblesses, ses problemes, ses peurs mais aussi ses qualités, son energie. Prier peut vous aider, meme si vous n’avez pas pratiqué depuis longtemps pour diverses raisons, priez pour que votre ex conjoint qui vous a quitté ou que vous avez quitté. Priez pour qu’il qu’elle soit heueux heureuse. On se sent mieux si on pratique cela regulierement. Est ce sentir mieux c’est un beau cadeau que l’on se donne nous meme.

  46. david dit :

    Bien je me reconnais dans beaucoup de vos histoires . Pour ma part, ma femme me quitte après trois mois de mariage et 11 ans de vie commune. Elle me quitte car elle m’aime plus. Ca fait 3 semaines qu’elle me l’a annoncé. J’ai peur de l’avenir pour notre fille 4 ans car elle est très émotive … Je me sens triste et mort à l’intérieur. On a décidé de vivre en colocation le temps d’organiser tout ça. Je ne comprends pas : en 11 ans il y a eu des hauts et des bas la vie de couple en fait; mais ces derniers temps c’était plutôt bien. Elle a besoin d’air de se sentir vivre me dit-elle, pourtant je lui interdis rien. Je suis peut-être un extra terrestre dans l’ère actuel , mais je pense qu’un foyer avec ses enfants sa femme est le plus important sur terre. Bien sur certains me parleront de métaphysique la paix avec soi-même le jour où l’on mourra , le bilan,… J’ai été deux fois cliniquement mort, j ai fait du comas et je peux certifier qu’il n’y a aucun jugement là-haut, juste un magnifique bien être. C’est pas pour autant que je vais me suicider , ma fille ne s’en remettrait pas.
    J’ai énormément discuter avec elle, sur tout ça. Elle a peur que je ne m’en remette pas. en fait j’en sais rien, mais je vais tout faire pour ma fille, elle le mérite tant. Je comprends ce que je dois faire : oublier et faire le deuil, me reconstruire prendre soin de moi. J’ai juste peur de jouer un rôle car au fond de moi je suis triste pour moi pour elle pour nous.
    Si je peux donner un conseil c’est que la simplicité dans la vie est la plus grande preuve d’humilité que l’on peut s’offrir. J’en ai marre de la vanité de l’être humain qui sans cesse se remet en cause pour tout ce qui l’entoure.
    J’avais besoin d’écrire à quiconque veut m’écouter j’attends rien en retour.
    Je vous souhaite du courage à toutes et tous, maintenant je pars me retrouver avec moi-même et merci …

  47. dominique dit :

    Bonjour,

    Voilà, moi ça fait 1 an et demi que ça dure, je ne peux admettre son absence, il est pourtant parti à ma demande, pensant qu’il allait réfléchir. après 39 ans de mariage et la rencontre d’une multitudes de femmes, il rentrait à la maison comme si de rien n’était. une femme trompée s’en rends toujours compte tôt ou tard même si elle ne dit rien. cet homme je l’aime toujours, il essaie de garder un lien, il m’appelle de temps en temps, pourquoi je n’en sais rien, il a une copine qu’il voit de temps en temps, bien sur plus jeune de 10 ans. Ma question, c’est quoi une « maitresse » elle porte bien son nom. je suis bête, celles qui détruisent des familles entières, sans scrupule croyant que leur nouvelle proie, n’aime plus sa femme. comment le savent t’elle, la plus part du temps, ce même homme couche toujours avec sa femme. ce type d’homme ment toujours du côté de sa femme et côté de sa maitresse.
    pour finir, je dirais au femmes d’un certain âge, faites vous faire des liftings, des soins, rajeunissées, habillées vous classe. vous gagnerez.

  48. jean-michel dit :

    Bonjours à tous j’ai 37 ans 15ans de vie commune et 10ans de mariage deux enfants et mon ex à décidé ya deux mois d’une séparation on venait de faire construire une maison dans la quelle je suis rester 6 mois, ensuite j’ai pris une location. La seul chose qu’elle a su me dire c quelle avait envie de changer de vie j’ai pas compris et je comprend ttoujours pas par déduction je me suis dit qu’elle avait quelqu’un d’autre et sa s’avérait sa maintenant je sais à qquoi m’en tenir mais c toujours dure à avaler.

  49. Je ne vais pas bien mon mari m abandonnée il y a 10 mois et demande le divorce nous en sommes à la séparation des biens et. Je dois lui payer la moitié de notre maison et une indemnité d occupation que voulez vous que je fasse en rentrant sinon rester tout garder .il ne veut pas communiquer avec moi me fuit il a quitté reims mais pas de tel ni de mail de plus j avais place 130000€ euros a son nom a l heritage de mes parents il a dit a la conciliation ce sont mes économies cela fait rire car malgré nos trois enfants il m a obligée à travailler et j ai des preuves qu’il me trompait j ai peur répondez moi vite

  50. Sabine dit :

    Bonjour,

    Comme je suis touchée par tous ces témoignages. Je me sens moins seule dans mon cas. Comment croire encore à l’amour et au couple au 21ème siècle? Moi aussi, mon mari m’a annoncée il y a 6 mois qu’il voulait se séparer. Bien sûr, tout est de ma faute et il minimise ses torts. C’est plus facile d’accuser l’autre que de se regarder en face…
    Ce qui me rend folle, c’est qu’il fait une crise d’adolescence l’année de ses 40 ans et il voudrait me faire croire que je suis responsable de son mal-être!!!! De qui se moque-t-il?
    Je suis comme tout le monde, j’ai mes défauts et mes qualités mais j’en suis convaincue : partir, c’est fuir. C’est éviter de se regarder en face car c’est trop douloureux.
    Pourquoi tant de divorces? Trop d’immaturité? Illusion du Droit au bonheur?
    Quel exemple donnons nous à nos enfants?
    Quel engagement pourront-ils prendre dans leur couple plus tard?
    Rien n’est acquis aujourd’hui : ni le couple, ni le travail. IL faut se battre sur tous les fronts tous les jours. Aucune défaillance n’est permise, il faut donner satisfaction dans son couple et dans son travail. Mais nous ne sommes pas des êtres surhumains mais simplement des humains qui faisons de notre mieux et cela, il ne faut pas l’oublier.
    Bon courage à tous.

Laisser un commentaire